Fête intime et "journée internationale" pour le 92e anniversaire de Mandela

18 juillet 2010 à 15h31 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

 Le premier président noir d'Afrique du Sud Nelson Mandela a fêté en privé ses 92 ans dimanche, une journée internationale dédiée à la promotion de la paix par les Nations unies et marquée par une série d'initiatives.

"Nous étions très proches (...) de réaliser votre rêve, Tata (père en xhosa, la langue de l'ethnie du vieux militant), d'une nation unie dans sa diversité, célébrant ses réussites et travaillant ensemble" durant le Mondial 2010 de football du 11 juin au 11 juillet en Afrique du Sud, s'est-t-il réjoui.

Devant des milliers de personnes à Mvezo (sud-est), le village natal de Mandela, le chef de l'Etat a enjoint les Sud-Africains a poursuivre cet "esprit d'unité africaine, d'amour et d'amitié" tandis que Nelson Mandela passait une "journée très très tranquille" avec les siens, selon son épouse Graça Machel.

 Elle a précisé à la BBC que son mari se portait "très bien" même s'il devenait "frêle".Mandela, vêtu d'une chemise grise et les jambes recouvertes d'une couverture, a reçu de vieux amis puis ses petits et arrière-petits-enfants qui ont chanté "Joyeux anniversaire cher grand-père" avant de souffler les bougies, selon la fondation Mandela.

Nombre d'entre eux avaient auparavant fait du bénévolat dans le cadre de la "Journée Nelson Mandela", l'ONU ayant décidé de rendre hommage chaque 18 juillet à son combat pour la paix et la liberté.

"Son sacrifice a non seulement servi son peuple en Afrique du Sud mais aussi fait un monde meilleur pour tout le monde, partout.Aujourd'hui, pour la première journée internationale Nelson Mandela, nous le remercions pour tout ce qu'il a fait au nom de la liberté, de la justice et de la démocratie", a affirmé dans un communiqué le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

D'une marche caritative à Madrid à un tournoi de foot "pour la paix" au Darfour, de nombreux événements ont eu lieu en l'honneur du leader anti-apartheid.

 Le président américain Barack Obama, qui lui a souhaité "un très bon anniversaire pour ses 92 ans", a appelé le monde entier à célébrer cette journée en consacrant 67 minutes à des travaux d'intérêt public, en référence au nombre d'années consacrées par Mandela à lutter pour l'égalité entre noirs et blancs.

"Nous devons faire tout notre possible pour suivre son exemple et comprendre ce que signifie vraiment de redonner à nos communautés, nos nations et notre monde", a déclaré M. Obama, premier président noir des Etats-Unis, dans un communiqué.

En Afrique du Sud, célébrités et anonymes ont consacré leur temps à rénover des orphelinats, donner des fournitures scolaires ou des vêtements, faire la lecture aux enfants, etc.

Dans le township d'Alexandra, à l'est de Johannesburg, des enfants ont planté des arbres dans un parc, chanté et mangé un gâteau en l'honneur de l'ancien président (1994-1999) qui a passé 27 ans dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

"C'est la journée Mandela aujourd'hui (dimanche), alors je suis très heureux et fier d'être Sud-Africain", a assuré Siphiwe Buthelezi en bleu de travail.

"Mandela est merveilleux, il fait tout pour nous, il nous a rendus libres, ici, en Afrique du Sud.Il est comme Jésus-Christ pour nous, il a tellement changé nos vies", a souri la jeune Evelyn Tshabalala, un bonnet sur la tête.

Au Cap (sud-ouest), l'acteur américain Morgan Freeman, qui incarnait Mandela dans le film de Clint Eastwood "Invictus", a participé avec une trentaine de motards venus de Johannesburg à la construction d'une clôture pour un centre anti-sida dans le township de Khayelitsha.

"C'est ma connexion à Madiba (...), on devrait le faire tous les jours", a-t-il lancé à la presse.