Fin du blocage routier par des Marocains dans l'enclave espagnole de Melilla

Par La rédaction

RABAT (AFP)

 Le blocage de marchandises à destination de Melilla par des militants marocains a été totalement levé jusqu'à la fin du ramadan, a-t-on déclaré mercredi de sources concordantes à Nador, ville marocaine du nord limitrophe de l'enclave espagnole.

"Nous avons décidé mercredi la levée du blocage de l'entrée des camions de marchandises à Melilla jusqu'à la fin du ramadan, mois de jeûne sacré pour les musulmans", a dit à l'AFP un responsable de la "Coordination des associations du nord du Maroc", Mounaïm Chawki, joint par téléphone à Nador.

"Cette accalmie permettra aux politiciens de deux pays de discuter des problèmes en suspens entre l'Espagne et le Maroc", selon M. Chawki.

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, doit se rendre lundi à Rabat pour s'entretenir avec son homologue marocain, Taieb Cherkaoui.

Dex experts marocains et espagnols se sont réunis mercredi à Rabat pour préparer cette visite, selon un communiqué conjoint maroco-espagnol.

La réunion a regroupé notamment le général Housni Benslimane, commandant de la gendarmerie royale et Charki Drais, directeur général de la sûreté nationale et du côté espagnol, Francisco Javier Velazquez, directeur général de la police et de la garde civile, selon la même source.

Contactée par l'AFP, une source proche des autorités à Nador a confirmé la fin de blocage.

Des militants marocains avaient bloqué jeudi dernier l'entrée de camions de produits frais à Melilla pour protester contre de présumés abus de la police espagnole envers des Marocains.

Ils ont essayé d'appliquer cette mesure une deuxième fois ce mercredi mais ont du renoncer après une série de consultations entre plusieurs ONG marocaines, selon les mêmes sources.

"La circulation entre le poste frontalier marocain de Béni-Ansar et celui de Melilla était fluide et normale mercredi", a-t-on ajouté, démentant les informations en provenance d'Espagne selon lesquelles Melilla a été soumise une nouvelle fois à un blocage toute la journée de mercredi.

Contacté par l'AFP, un résident près de la frontière marocaine a confirmé l'absence de ce blocage mercredi.

"Les piétons, les voitures, les camions et les marchandises venant de Nador circulaient librement mercredi à destination de Melilla", selon ce riverain.

La presse marocaine a récemment fait état de plusieurs incidents entre la police espagnole et des ressortissants marocains aux postes frontaliers de Ceuta et Melilla.

Le Maroc a toujours considéré les deux enclaves espagnoles comme des "villes occupées".Ce contentieux territorial est la source de tensions diplomatiques récurrentes entre les deux pays.

Le ministère marocain des Affaires étrangères a protesté à plusieurs reprises auprès de Madrid et des manifestations ont été organisées par des militants marocains prés de la frontière de Beni-Ansar ainsi qu'à Nador et Rabat.