Foyer du variant sud-africain, le Tyrol à nouveau sur la sellette

4 février 2021 à 14h28 par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement autrichien a refusé d'isoler le Tyrol jeudi, après les propos alarmistes d'une virologue dénonçant la passivité face au variant sud-africain du Covid-19 et mettant en garde contre un nouveau scandale sanitaire.

"J'ai l'impression que le Tyrol a évidemment conscience que la situation est grave", a déclaré le ministre de la Santé Rudi Anschober lors d'une conférence de presse.Dans l'immédiat, des tests de masse vont être conduits et le séquençage va être accéléré, a-t-il précisé. "Nous ferons un bilan dimanche et déciderons (...) si des mesures supplémentaires sont nécessaires".Mercredi, l'experte Dorothee von Laer, qui conseille le gouvernement sur la gestion de la pandémie de coronavirus, avait recommandé d'établir un cordon sanitaire autour de cette province, "en première ligne en Europe concernant le variant sud-africain", selon des propos cités par les médias locaux. Ce variant du Covid-19 a jusqu'à présent été détecté dans 75 échantillons PCR et le Tyrol "fait de l'obstruction", a dénoncé la scientifique. "Traumatisée" par le printemps, elle a mis en garde contre "un second Ischgl", en référence à un village huppé de la région où avaient été contaminés des milliers de vacanciers l'hiver dernier. Une commission d'experts a établi que les responsables avaient tardé à fermer cette station, la laissant devenir un foyer de contamination pour tout le continent. Le gouvernement avait finalement placé les communes de la région en quarantaine à la mi-mars.Jeudi, l'opposition a demandé aux autorités "d'agir enfin", alors que la polémique enfle depuis plusieurs jours dans ce pays d'Europe centrale de 8,9 millions d'habitants.Regarder les responsables du Tyrol "s'enfouir la tête dans le sable finira encore une fois par un désastre", a tonné l'élu social-démocrate Philip Kucher. "En outre, il est nécessaire de clarifier immédiatement comment et par qui" le variant a été "introduit dans le pays et pourquoi il a pu s'y propager sans entrave", a-t-il lancé. Après Noël, l'Autriche avait fait le choix de se reconfiner une troisième fois, fermant les écoles, les magasins non essentiels et les musées.Mais à l'inverse de la France ou de l'Allemagne, le pays avait rouvert ses remontées mécaniques, officiellement uniquement pour la population locale, jugeant que les sports de plein air posaient moins de risques de transmission du virus. En l'absence de vérifications, des centaines de touristes étrangers sont toutefois venus séjourner dans les stations autrichiennes, sous prétexte de participation à des formations de moniteurs ou de recherche d'emploi.Le nombre de contaminations reste élevée malgré des semaines de confinement pour un pays de 8,9 millions d'habitants, se situant autour de 1.500 par jour.Un allègement des restrictions concernant les écoles et les musées doit pourtant entrer en vigueur lundi.