France: de l'Egypte ancienne à Degas, le nouveau musée de Fontevraud ouvre ses portes

Par AFP

AFRICA RADIO

Des oeuvres de Toulouse-Lautrec et Degas aux côtés d'antiquités égyptiennes et de précieux objets d'art africain: livré en décembre , le nouveau musée d'art moderne de l'abbaye de Fontevraud va accueillir mercredi ses tout premiers visiteurs.

Partout en France, les musées rouvrent leurs portes, mais à Fontevraud, où reposent Richard Coeur de Lion et sa mère Aliénor d'Aquitaine, la présence du public à partir de 10H00 sera une première, puisque l'ouverture a été repoussée plusieurs fois en raison de la crise sanitaire."Ce mélange d'époques, ce mélange de styles, ce voyage à travers tous les continents, il va y en avoir pour tous les goûts", s'était enthousiasmé en décembre Bruno Retailleau, qui a initié le projet lorsqu'il était président de la région Pays de la Loire (ouest).Il avait salué l'"éclectisme" de la collection de Martine et Léon Cligman, à l'origine du musée. Le couple, qui vit à Paris, a rassemblé au fil des ans plusieurs centaines d'oeuvres, datant de 2000 ans avant JC pour les plus anciennes et des années 1960 pour les plus récentes.Lui a fait fortune dans le domaine du textile avec plusieurs usines implantées en France. Elle est artiste et fille d'un couple de collectionneurs: Pierre et Denise Lévy.Le musée rassemble des peintures, dessins et sculptures et permet également de découvrir l'histoire de l'Abbaye royale inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, ainsi que la vie des époux Cligman, un industriel et une artiste qui ont donné leur collection privée à l'Etat et à la région.- Rodin, Delaunay et jumeaux ibeji -Construite à partir du XIIe siècle, l'abbaye a été transformée en prison en 1814 et l'univers carcéral est très présent dans l'architecture du musée.Le musée n'est organisé ni en fonction des époques ni de la géographie car les oeuvres viennent des cinq continents, mais, au fil des salles, de magnifiques pièces sont mises en valeur.On peut notamment admirer un autoportrait d'Henri de Toulouse-Lautrec, peint en 1884, un buste de Balzac réalisé par Auguste Rodin, une toile de Robert Delaunay et des antiquités trouvées sur l'île de Chypre comme dans l'archipel des Cyclades.Les amateurs d'Egypte ancienne et d'art premier seront fascinés par plusieurs masques funéraires qui sont exposés non loin de statuettes de jumeaux ibeji du Nigeria."Né de la générosité de Martine et Léon Cligman, (...) ce nouveau musée est un remarquable témoignage de l'enrichissement des collections publiques par une collection privée", souligne la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, dans la brochure présentant l'établissement.Martine, 89 ans, et Léon Cligman, 101 ans dans quelques jours, ont expliqué avoir "voulu rendre à la France ce qu'elle nous a donné".