Gabon: des sympathisants de l'opposant Mba Obame dispersés par les forces de l'ordre

Par La rédaction

LIBREVILLE (AFP)

Les forces de l'ordre ont dispersé jeudi matin devant le siège du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) les sympathisants de l'opposant et président autoproclamé André Mba Obame, réfugié depuis mardi au PNUD, a appris l'AFP auprès de l'opposition.

"La dispersion s'est produite à l'aube et était l'oeuvre de gendarmes et militaires -des bérets rouges-.Il y a eu des tirs de grenades lacrymogène.Il y a eu des blessés et une trentaine d'arrestations", a affirmé à l'AFP Michel Ongoundou, opposant et "ministre de la Défense" dans le "gouvernement" du président autoproclamé.

Joint par l'AFP, un responsable du ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il était "possible qu'il y ait eu des interpellations"."Mais si ces gens sont de simples sympathisants, ils ne resteront pas en prison", a-t-il ajouté.

 Un journaliste de l'AFP s'est rendu brièvement sur les lieux à 06H15 (locales, 05H15 GMT) avant d'en être éconduit poliment par la gendarmerie.A 06H15, les gendarmes nettoyaient la rue devant le PNUD ramassant divers débris: sacs poubelle, cailloux, bouteilles plastique.

La tente, les chaises en plastique et les appareils de sonorisation qui avaient été installés la veille pour les militants devant le PNUD avaient disparu.Aucun militant n'était visible.

"Ca a commencé peu après 04H00" a poursuivi M. Ongoundou qui a passé la nuit en compagnie d'une trentaine opposants dont M. Mba Obame au PNUD."J'étais sur la terrasse et j'ai vu deux camions arriver puis une colonne de forces anti-émeutes.Immédiatement, ils ont chargé", a-t-il poursuivi.

"Les jeunes (sympathisants) ont crié.Certains ont été blessés et ont escaladé les mur pour se réfugier ici.D'autres ont été pourchassés dans les quartiers avoisinants", a assuré M. Ongoundou.

M. Mba Obame, qui s'est autoproclamé président mardi, est réfugié depuis mardi soir au siège du PNUD à Libreville.Il affirme être "président élu du Gabon".

En octobre 2009, après un long contentieux, Ali Bongo avait été proclamé président définitivement élu du Gabon avec 41,79% des voix devant un autre opposant, Pierre Mamboundou (25,66%), et M. Mba Obame (25,33%).