Gabon: l'opposant Mba Obame réfugié à l'ONU à Libreville, refuse d'en sortir

Par La rédaction

LIBREVILLE (AFP)

L'opposant gabonais André Mba Obame, qui s'est autoproclamé président, est depuis mardi soir au siège du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Libreville et affirme à l'AFP qu'il n'en sortira que quand l'ONU aura répondu à sa demande de reconnaissance.

"On est venu pour déposer la lettre à M. Ban Ki-moon (secrétaire général de l'ONU, ndlr).On attend ici (sa) réponse.Mais les militants et nous ne partirons pas tant que nous n'avons pas une réponse claire", a affirmé mercredi M. Mba Obame.

Il s'exprimait à travers les grilles d'enceinte des lieux où la presse n'avait pas le droit de pénétrer.

"Il (Ali Bongo) va partir.Il va partir comme Ben Ali (président tunisien déchu par une révolte populaire, ndlr).La révolution gabonaise est en marche", a-t-il lancé.

"Nous avons des objectifs, dont celui de se faire reconnaître par la communauté internationale et lui signaler la nouvelle donne au Gabon.Nous attendons la réaction, nous nous organiserons en fonction", a-t-il poursuivi.

Une cinquantaine de ses militants attendaient devant le bâtiment alors que des policiers étaient à distance respectueuse de l'enceinte.

M. Mba Obame a affirmé qu'il quitterait les locaux de l'ONU dès la réponse obtenue: "La peur n'est pas du côté où vous croyez (...).Ce ne sont pas les endroits (de réunion) qui manquent".

"D'autant que le Premier ministre, le gouvernement (parallèles, ndlr) et moi, ca ne fait que 20 personnes.C'est plus facile à loger que les 40 personnes du gouvernement d'en face", a-t-il plaisanté.