Gabon/menace de grève dans le pétrole: les négociations reprendront mardi

7 novembre 2011 à 7h48 par La rédaction

LIBREVILLE (AFP) - (AFP)

Le gouvernement et l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) n'ont pas trouvé d'accord dimanche et poursuivront leurs négociations mardi, a appris l'AFP auprès de l'Onep dont le préavis de grève qui débutait à minuit court toujours.

"Nous ne sommes pas satisfaits mais nous continuons à négocier.Le préavis de grève court toujours mais comme nous sommes en négociation, nous (les employés dans le pétrole) continuerons à travailler.Nous retrouverons le Premier ministre mardi.D'ici là, il n'y a pas grève", a affirmé à Guy-Roger Aurat Reteno, secrétaire général de l'Onep.

Les représentants du syndicat qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur se sont rendus dimanche chez le Premier ministre vers 18H00 locales (17h00 GMT) et en sont sortis vers 23h00 locales (22H00 GMT).

"Nous travaillons cette fois pour trouver pour trouver des solutions visibles et vérifiables.Par le passé, on avait trouvé des solutions qui étaient dures à mettre en place" a-t-il ajouté, faisant allusion à de multiples négociations ces douze derniers mois.

L'Onep reproche notamment à l'administration gabonaise de ne pas avoir mis en oeuvre des recommandations formulées dans un texte signé le 1er octobre 2010.

En avril, une grève de quatre jours avait laissé le pays au bord de la paralysie, et avait coûté selon l'Onep 60 milliards de FCFA (90 millions d'euros) à l'Etat gabonais.

Selon le préavis de grève, le syndicat réclame un meilleur contrôle de la main d'oeuvre étrangère et dénonce "le manque de considération (pour les) compétences locales dans le secteur pétrolier" ainsi que la "discrimination salariale entre les travailleurs gabonais et étrangers".

Le Gabon est le 4e producteur sub-saharien de pétrole avec entre 220.000 et 240.000 barils par jour.Officiellement, ses recettes assurent à l'Etat 60% de son budget.