Gabon: une centaine d'opposants jugés après une manifestation violente

Par La rédaction

Libreville (AFP)

Plus de cent personnes arrêtées au cours d'une manifestation interdite de l'opposition gabonaise étaient jugées lundi au tribunal de grande instance de Libreville, a constaté un correspondant de l'AFP. 

Au total, 101 personnes seront jugées en comparution immédiate pour répondre de "troubles à l'ordre public", tandis qu'une partie est également poursuivie pour "destruction de biens d'autrui".

L'audience correctionnelle a démarré vers 10H00 locales (9H00 GMT) au tribunal de grande instance de la capitale gabonaise.Les prévenus comparaissaient par groupes de 5 à 8 personnes.

Le 20 décembre, de violents heurts avaient opposé des manifestants de l'opposition aux forces de l'ordre, lors d'un rassemblement interdit réclamant le départ du président Ali Bongo Ondimba, après des tensions politiques croissantes dans le pays.Une centaine de personnes avaient été arrêtées ce jour-là.