Gambie: prolongation du mandat de la Commission vérité et réconciliation

26 novembre 2020 à 17h04 par AFP

AFRICA RADIO

Le mandat de la Commission vérité et réconciliation en Gambie, mise en place par le président Adama Barrow pour enquêter sur les droits de l'homme sous l'ex-président Yahya Jammeh, a été prolongé de six mois pour lui permettre de terminer son travail, a-t-on appris jeudi auprès de la Commission.

La Commission vérité et réconciliation (TRRC) avait démarré ses auditions en janvier 2019 pour une durée de deux ans, soit jusqu'en décembre 2020. Elle a été instituée par le président Barrow pour enquêter sur les violations des droits de l'homme commises dans son pays par l'ancien dictateur Yahya Jammeh.Ce dernier a dirigé pendant 22 ans un régime répressif marqué par des cas de tortures, de viols et d'exécutions extra-judiciaires en Gambie, une ancienne colonie britannique enclavée dans le Sénégal, à l'exception d'une étroite façade atlantique prisée des touristes.M. Jammeh s'était fait largement élire et réélire jusqu'à sa défaite en décembre 2016 face à Adama Barrow, candidat de l'opposition. Il a finalement quitté le pays pour la Guinée équatoriale en janvier 2017 à la suite d'une intervention militaire et diplomatique régionale, échappant ainsi actuellement à la justice de son pays.Les responsables de la Commission vérité et réconciliation avaient saisi le président Barrow d'une demande de prolongation pour terminer les auditions, arguant notamment de la suspension de ses travaux pendant une période à cause du coronavirus. "La Commission a le 18 novembre saisi le président de la République (Adama Barrow), lui recommandant une extension de ses activités jusqu'au 30 juin 2021", soit six mois supplémentaires, indique un communiqué de la Commission, signé par son président Lamin J. Ceesay, parvenu jeudi à l'AFP."Le ministre de la Justice (Dawda Jallow) informe que le président (Barrow) a accepté la dite recommandation", ajoute le communiqué. Après la fin de ses travaux prévue en juin 2021, la Commission va remettre son rapport final au président Barrow début juin 2021, précise-t-il.La Commission a depuis le début de ses auditions entendu plusieurs hommes ou femmes dont d'ex-responsables civils ou militaires, d'anciens membres d'un escadron de la mort personnel de l'ex-président (les "junglers") et une ancienne reine de beauté.Elle pourra, au terme de ses travaux, recommander des poursuites ou des réparations. Elle ne peut en revanche pas prononcer de condamnations.