Gambie: une vingtaine d'inculpations après des violences contre des pêcheurs sénégalais

Par AFP

AFRICA RADIO

Une vingtaine de personnes ont été inculpées mardi en Gambie, une semaine après des violences contre des pêcheurs sénégalais installés dans le pays, a annoncé la police gambienne.

Le 15 mars, la localité de Sanyang, à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale Banjul, a été le théâtre de violences après le meurtre par un Sénégalais d'un Gambien qui l'avait surpris lors d'une tentative de cambriolage, selon les autorités.En représailles, les communautés locales ont mis le feu à un commissariat où le meurtrier présumé s'était réfugié, ont pillé une usine chinoise de farine de poisson employant des Sénégalais et détruit une douzaine de pirogues et plusieurs véhicules, a indiqué mardi la police gambienne dans un communiqué.Cinquante personnes ont été interpellées, dont 22 ont été inculpées notamment d'incendie criminel, de destruction de biens ou encore d'association de malfaiteurs.Quelque 250 personnes, principalement des Sénégalais, ont été emmenées dans une localité voisine pour éviter de subir d'autres violences, selon la même source.Ces familles "ont quitté leurs domiciles le 15 mars, nous comptons les y ramener vendredi", a déclaré dans le quotidien sénégalais L'Observateur l'ambassadeur du Sénégal, Bassirou Sène. "La tension est en train de baisser. Les familles sénégalaises et gambiennes ont toujours vécu en paix", a-t-il ajouté.La Gambie, ancienne colonie britannique d'Afrique de l'Ouest, est enclavée dans le Sénégal, à l'exception d'une étroite façade atlantique prisée des touristes.Le départ en exil de l'ex-président gambien Yahya Jammeh le 21 janvier 2017 a été suivi d'un réchauffement des relations entre les deux pays, matérialisé deux ans plus tard, jour pour jour, par l'inauguration du "pont de la Sénégambie", attendu depuis des décennies.