Gaz de schiste: un projet "incontournable" pour l'Algérie

17 septembre 2013 à 22h29 par La rédaction

Alger (AFP)

Le développement des hydrocarbures non conventionnels, notamment le gaz de schiste, est un projet "incontournable" pour l'Algérie, a estimé mardi à Alger le ministre de l'Energie, Youcef Yousfi.

"Dans notre stratégie, les projets d'hydrocarbures non conventionnels s'inscrivent comme des projets incontournables", a déclare M. Yousfi, dans un discours lu en son nom par un de ses conseillers à l'ouverture d'une rencontre sur les gaz non conventionnels.

"Nous considérons que les hydrocarbures non conventionnels, de par le potentiel existant dans notre pays, sont des nouveaux projets d'avenir qui occuperont une place importante dans le secteur", a-t-il ajouté.

Selon le ministre de l'Energie, l'Algérie a identifié des blocs d'exploration de gaz de schiste.

L'Algérie a donné en 2013 le feu vert à l'exploitation du gaz de schiste après l'amendement de la loi sur les hydrocarbures.

L'Algérie disposerait de réserves estimées à 600 trillions de m3 de gaz de schiste après études sur 180.000 km² de terrain et avec un taux de récupération de 20%, selon des chiffres officiels.

Ce chiffre, s'il était confirmé, représenterait quatre fois les réserves conventionnelles actuelles de l'Algérie, selon les mêmes sources.

L'Algérie possèderait alors un des plus importants gisements du monde alors qu'elle est déjà un grand producteur de gaz conventionnel, qui fournit près de 12% du marché européen, et de pétrole.