GB : enquête sur un homme soupçonné de crimes de guerre au Liberia

Par AFP

AFRICA RADIO

Un homme de 45 ans, soupçonné de crimes de guerre durant la guerre civile au Liberia, a été arrêté jeudi à Londres et remis en liberté vendredi tout en restant sous le coup d'une enquête, a annoncé la police britannique.

L'homme, dont l'identité n'a pas été communiquée, est soupçonné de crimes commis durant "la première et la deuxième guerres civiles libériennes, entre 1989 et 2003", a précisé la police. Selon le journal libérien FrontPage Africa, il s'agit de Jankuba Fofana, un commandant du groupe rebelle Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (Lurd), qui était opposé au président Charles Taylor.Une perquisition a été menée dans le sud-est de la capitale, où l'arrestation a eu lieu jeudi matin, selon la police.La guerre civile au Liberia,l'un des conflits les plus atroces du continent africain, a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003. Elle a été marquée par des massacres commis par des combattants souvent drogués, des mutilations, des viols utilisés comme arme de guerre, des actes de cannibalisme et le recrutement forcé d'enfants soldats.Charles Taylor, qui a présidé le Liberia de 1997 à 2003, fut le premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis les procès de responsables nazis à Nuremberg à l'issue de la Deuxième Guerre mondiale. Il a été condamné en 2012 par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à 50 ans de prison pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre perpétrés lors de la guerre civile dans ce pays voisin du Liberia. Il purge sa peine dans une prison britannique.