Génocide rwandais: deux journalistes condamnées à 7 et 17 ans de prison

4 février 2011 à 17h48 par La rédaction

KIGALI (AFP)

Deux journalistes d'un magazine indépendant du Rwanda ont été condamnées vendredi à 7 et 17 ans de prison pour incitation à la désobéissance civile, incitation à la division et négation du génocide.

La directrice du journal Umurabyo, Agnès Uwimana Nkusi, a été condamnée à 17 ans d'emprisonnement pour "négation du génocide (des Tutsi en 1994), incitation à la division et diffamation" contre de hauts responsables dont le chef de l'Etat Paul Kagame, à travers des articles publiés l'an dernier.

La Haute Cour de justice de Kigali a condamné sa consoeur Saidath Mukakibibi à 7 ans de détention pour "incitation à la désobéissance civile", selon le verdict lu en kinyarwanda.

Seule cette dernière était présente au prononcé du jugement, vêtue de l'habit rose des prisonniers rwandais.

Les deux femmes, qui ont le droit de faire appel, avaient été arrêtées en juillet 2010, et sont détenues depuis.Leur publication n'est plus autorisée.

Le juge qui a lu le verdict a relevé que les deux accusées invoquaient l'article 34 de la Constitution qui garantit la liberté de travail des journalistes, mais il a estimé que les crimes étaient néanmoins constitués.

Les magistrats ont cité plusieurs articles critiquant notamment la politique gouvernementale et le processus de jugement populaire des responsables présumés du génocide de 1994 ("gacaca").Ils ont évoqué une photo du président Kagame maquillée avec des symboles nazis, sans retenir cependant la culpabilité des deux accusées en l'espèce.

Les organisations des droits de l'homme critiquent régulièrement le régime de M. Kagame en l'accusant de restrictions de la liberté de parole, ce que Kigali dément catégoriquement.