Ghana: le président appelle à des changements pour protéger la monnaie

Par La rédaction

Accra (AFP)

Le Ghana doit procéder à des changements "fondamentaux" dans son économie de manière à protéger sa monnaie et permettre à ses marchés de croître régulièrement, a déclaré mardi le président John Dramani Mahama.

"L'un des objectifs de ce gouvernement est de changer la structure de l'économie et de créer davantage de piliers pour soutenir l'économie afin de ne pas dépendre étroitement de quelques matières premières sujettes à des fluctuations sur le marché international", a-t-il déclaré à des jourtnalistes étrangers à Accra.

Le Ghana est deuxième producteur mondial de cacao et le deuxième producteur d'or d'Afrique.

"Nous avons besoin de construire la confiance dans le cedi car il s'agit de notre monnaie", a-t-il affirmé."Toutes les transactions locales devraient se faire en cedis et nous devons penser au prix des marchandises et services en cedis".

L'économie de la deuxième économie d'Afrique de l'Ouest est devenue attractive ces dernières années en raison de ses réserves de pétrole prometteuses, de sa relative stabilité politique et de ses taux de croissance élevés.

Mais l'affaiblissement de la monnaie et des inquiétudes sur les fluctuations des prix mondiaux des produits d'exportation comme le cacao et l'or ont suscité des craintes de ralentissement.

Le taux de change du cedi est tombé à un niveau record, alors que les investisseurs se sont éloignés des pays émergents après la décison de la banque centrale américaine, la Fed, de réduire progressivement son soutien à l'économie américaine, et donc les liquidités disponibles.

Cela a conduit la banque centrale du Ghana à imposer de nouveaux contrôles sur les mouvements de monnaies étrangères, y compris des restrictions sur les montants des retraits.

"Le Ghana a l'occasion de procéder à un changement et de sortir de cette situation où nous sommes ballotés par des turbulences de manière cyclique en raison de la structure de notre économie", a estimé le président.