Guinée-Bissau: l'ONU et l'Union africaine réclament des législatives le 18 novembre

Par AFP

AFRICA RADIO

L'ONU, l'Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont réclamé jeudi à la Guinée-Bissau de tenir des élections législatives comme prévu le 18 novembre, en appelant toutes les parties à assurer un bon déroulement du scrutin.

"Les trois Organisations appellent à des efforts renouvelés pour assurer la tenue, dans les délais et les conditions requises de transparence, de régularité et de crédibilité, des élections législatives du 18 novembre 2018, qui permettront de renouveler l'Assemblée nationale populaire", indique un communiqué conjoint.Cette déclaration survient alors que le recensement électoral en Guinée-Bissau, dont la fin était prévue le 20 octobre, a été prolongé d'un mois, une extension qui pourrait s'accompagner d'un report des législatives.L'ONU, l'UA et la Cédéao "exhortent tous les acteurs concernés à oeuvrer à la création des conditions nécessaires pour le bon déroulement du processus électoral. À cet égard, elles soulignent l'impératif que revêt la préservation de la stabilité institutionnelle et gouvernementale, de manière à ce que tous les efforts soient consacrés au bon déroulement des élections", insistent les trois Organisations."Le scrutin du 18 novembre marquera une étape décisive dans la consolidation des acquis obtenus en Guinée-Bissau. Dans ce contexte, l'accompagnement de la communauté internationale reste plus que jamais nécessaire", ajoute aussi leur communiqué. Les élections doivent permettre de dénouer une crise politique traversée par ce pays d'Afrique de l'Ouest depuis la destitution en août 2015 par le chef de l'Etat de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir).