Guinée: Blaise Compaoré veut un 2e tour au plus vite

Par La rédaction

CONAKRY (AFP)

Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise guinéenne, s'est prononcé mardi pour l'organisation "le plus rapidement possible" du second tour de la présidentielle dont la date n'a pas encore été fixée.

"Nous souhaitons que ce 2e tour s'organise le plus rapidement possible", a déclaré M. Compaoré devant le président Sékouba Konaté, son Premier ministre Jean-Marie Doré, les membres du gouvernement et du Conseil national de la transition (CNT), ainsi que les représentants des partis politiques.

"Si, pour des élections aussi majeures vous laissez beaucoup de temps entre deux tours, vous allez voir se créer d'autres désillusions qui vont perturber le processus", a-t-il ajouté sous les applaudissements.

"Je suis là pour le dire à M. le président de la République, au CNT, le dire à la Commission electorale nationale indépendante (Ceni), le dire aux deux candidats" qui seront en lice au second tour (Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé), a-t-il affirmé.

Le président de la transition, le général Sékouba Konaté a souhaité que son pays termine "l'oeuvre historique que vous, nous et nos partenaires avons engagé pour une Guinée nouvelle et meilleure.La Guinée est sortie du premier tour et attend d'aborder l'étape ultime du second tour".

M. Compaoré était arrivé mardi matin à Conakry pour y rencontrer les différents acteurs de la vie politique avant le second tour.

Peu après son arrivée, il avait indiqué être venu "pour féliciter le président Konaté, le Premier ministre, les autorités de la transition, pour la conduite exemplaire du processus de sortie de crise en Guinée".

"Je vais bien sûr les encourager et leur dire aussi qu'il nous reste une étape cruciale pour parachever cette oeuvre et organiser avec beaucoup de qualité le deuxième tour des présidentielles", avait-il ajouté.

Il avait précisé qu'il souhaitait "identifier" avec tous ses interlocuteurs "les insuffisances qui restent à combler pour donner à ce processus toute la qualité souhaitée".

Le premier tour de l'élection, marqué par des fraudes, avait été organisé le 27 juin, mais la Ceni n'a toujours pas déterminé la date du second tour.

La visite de Compaoré est intervenue au lendemain de la décision de Lansana Kouyaté, arrivé quatrième au premier tour, d'apporter son soutien à l'opposant historique Alpha Condé au second tour.

Premier ministre de 2007 à 2008, M. Kouyaté avait obtenu 7,04% des suffrages au premier tour, derrière un autre ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo (43,69%), l'opposant historique Alpha Condé (18,25%) et Sidya Touré (13,62%).

Sidya Touré avait annoncé la semaine dernière son ralliement à Cellou Dalein Diallo.Ensemble, et sans compter les voix de petits partis qui se sont également ralliés à M. Diallo, ils totalisent 57,3% des voix.

Le 27 juin, les Guinéens avaient participé dans la liesse à la première élection libre depuis l'indépendance en 1958 du pays, qui n'a connu depuis que des régimes dictatoriaux civils et militaires.