Guinée équatoriale-Henri Michel : "Envie de me mettre en danger"

Par La rédaction

En décembre 2010, Henri Michel, ancien sélectionneur de la France, du Cameroun et du Maroc acceptait de prendre la tête de la Guinée équatoriale, une équipe clairement inconnue dans le monde du ballon rond, mais co-organisatrice de la prochaine CAN avec le Gabon. A moins de sept mois de la phase finale, l'ancien capitaine emblématique de Nantes a pris le temps avec Afrik-foot de justifier ce choix étrange et de faire un point sur la préparation du Nzalang.

Afrik-foot : Henri Michel, vous êtes sélectionneur de la Guinée équatoriale depuis six mois. Quel premier bilan faites-vous de cette expérience ? Henri Michel : Quand je suis arrivé, tout était à faire au niveau de l'organisation. Avec mon staff, nous avons déjà effectué une large revue d'effectif des joueurs locaux. Mais aussi dans le reste du monde puisque nos meilleurs éléments (Javier Balboa, Rodolfo Bodipo ou Randy, NDLR) évoluent notamment en deuxième et troisième divisions espagnoles. A ce stade de la préparation, je compte accélérer la progression de l'équipe sur les plans physique, technique et tactique. Avec un objectif clair : trouver un bon équilibre et (...)

> Lire la suite