Guinée: l'opposition ne veut plus participer au comptage des voix

Par La rédaction

Conakry (AFP)

L'opposition guinéenne a décidé jeudi de ne plus participer au niveau national au comptage des voix des élections législatives du 28 septembre, qualifié de "cinéma" par son porte-parole Sidya Touré.

"Nous avons demandé à nos représentants à la Commission nationale de centralisation des votes qu'ils se retirent.Comment participer alors que l'on ne nous autorise pas à défendre nos thèses, qu'on nous interdit de prendre la parole?C'est du cinéma et nous avons estimé que c"est un casus belli", a déclaré M. Touré à l'AFP.

M. Touré avait  indiqué auparavant à la presse que l'opposition rejettait "catégoriquement" la victoire du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, au pouvoir) dans deux villes moyennes situées au nord de Conakry, Dubréka et Fria, annoncée par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Dans la matinée, l'opposition avait une nouvelle fois mis en garde le pouvoir contre "tout détournement" des votes des législatives, alors que la Céni continue de publier au compte-gouttes des résultats officiels provisoires qui ne permettent pas de dégager de tendance.

Dans une déclaration publique, elle avait mis en garde "le pouvoir contre toute tentative de fraude électorale" et réitéré "sa ferme volonté de s'opposer à tout tripatouillage des résultats".

La déclaration ajoutait que l'opposition ne céderait pas "à l'intimidation et à la menace brandie par les autorités politiques actuelles qui expriment publiquement leur volonté d'entraver l'exercice des droits de manifestation".