Guinée: le président Condé veut des législatives "le plus rapidement possible"

Par La rédaction

CONAKRY (AFP) - (AFP)

Le président guinéen Alpha Condé souhaite que les élections législatives qui viennent d'être reportées aient lieu "le plus rapidement possible en 2012" sur la base d'un consensus avec l'opposition.

"Je souhaite, avec l'ensemble des Guinéennes et Guinéens, que les élections législatives se tiennent le plus rapidement possible en 2012 (...) sur la base d'un chronogramme consensuel prenant en compte le point de vue de toutes les parties impliquées", a déclaré M. Condé mardi soir dans un discours prononcé à l'occasion du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir.

"Aux dirigeants et militants des partis politiques, je renouvelle mon engagement solennel à protéger les libertés dans le respect de la loi", a-t-il ajouté.

Les législatives, initialement prévues le 29 décembre, ont été reportées sine die sur décision de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qui a suspendu depuis lundi ses activités pendant deux semaines.

Ce report et l'arrêt des activités de la Céni étaient les principales conditions posées par l'opposition pour reprendre le dialogue avec le pouvoir en vue de préparer en commun les élections législatives.

L'opposition accusait le pouvoir et la Céni d'avoir fixé unilatéralement en septembre la date du 29 décembre pour ces législatives et de vouloir organiser "une mascarade électorale".

Sur le plan économique, le chef de l'Etat, premier président démocratiquement élu de Guinée, s'est réjoui de l'adoption d'un nouveau Code minier "qui constitue un compromis positif entre, d'un côté, les intérêts légitimes du peuple de Guinée, véritable propriétaire des ressources, et, de l'autre côté, nos partenaires que sont les sociétés minières".

"Grâce à ce nouveau code, la Guinée va enfin être en mesure de mettre à profit les immenses ressources naturelles"dont elle dispose, a-t-il dit.

"Les dizaines de milliards de dollars qui vont être investis en 10 ans vont propulser l'économie guinéenne à une toute autre échelle", selon lui, et "les retombées directes et indirectes de ces investissements miniers vont générer des milliers d'emplois, stimuler un important transfert de technologie et permettre une importante amélioration des conditions de vie des populations".

Le discours d'Alpha Condé, prononcé au palais présidentiel devant les membres des plus hautes autorités de l'Etat et du corps diplomatique, a été boycotté par les principaux partis d'opposition.