Guinée: le président de la Céni condamné à 1 an de prison pour "fraude électorale"

10 septembre 2010 à 6h51 par La rédaction

CONAKRY (AFP)

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) en Guinée, Ben Sékou Sylla, a été condamné à un an de prison ferme pour "fraude électorale" au premier tour de l'élection présidentielle du 27 juin, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Ce jugement d'un tribunal de la banlieue de Conakry intervient peu avant le second tour de la présidentielle, prévu le 19 septembre.

"Le président du tribunal de première instance de Dixinn, Seydouba Camara, a condamné jeudi les prévenus Ben Sékou Sylla et El-hadj Boubacar Diallo (responsable de la planification de la Céni) à un an de prison ferme et à 2 millions de francs guinéens d'amende chacun (275 euros) pour fraude électorale", a affirmé vendredi le procureur de la République près de ce tribunal, Boubacar Bah.

"Ils sont accusés par le RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) du candidat Alpha Condé d'avoir subtilisé des procès verbaux lors du premier tour de l'élection présidentielle du 27 juin, entraînant le manque de sincérité du verdict", a déclaré le procureur.

Le procureur Boubacar Bah a cependant estimé que "dans cette affaire, la procédure n'a pas été respectée parce que la défense a récusé le juge dès l'entame des débats mais le juge a fait fi de cette récusation et a prononcé un jugement en l'absence des prévenus et de leurs avocats".

Le 19 septembre, les électeurs devront départager l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo (43,69% des voix au premier tour) et l'opposant historique Alpha Condé (18,25%).