Hépatites et Ramadan 2013

Par La rédaction

Le ramadan se déroule cette année du 9 juillet au 8 août. Le ramadan impose de ne pas manger, boire et fumer de l'aube au coucher du soleil. Le respect du jeûne est parfois difficile quand une personne est malade, par exemple quand elle est porteuse d'une hépatite chronique. Les conseils du docteur Assia Djender, experte médicale à Hépatites Info Service/SIS Association.HIS : Une personne porteuse d'une hépatite chronique, sans traitement, peut-elle faire le ramadan ? Dr Djender : S'il n'y a pas d'indication de traitement, cela suppose que la personne porteuse d'une hépatite chronique peut faire le ramadan, à condition que son état physique le permette. On peut être fatigué ou avoir des petits déficits qui imposent de prendre d'autres médicaments. Dans ce cas-là, on s'abstient du ramadan. Par contre si la personne se porte bien, et si son état de santé le permet, elle peut faire le ramadan après avoir consulté son médecin traitant. HIS : Qu'en est-il pour les personnes qui prennent un traitement ? Dr Djender : Le traitement n'est pas incompatible avec le ramadan à condition qu'il se prenne une fois toutes les 24 heures. Pour les personnes qui prennent un traitement deux fois par jour, le problème peut se poser. En général, il est conseillé de prendre ce traitement en deux prises une foistoutes les douze heures. Or, cette année, les journées pour le jeûne sont très longues. Elles peuvent aller de 18 à 16 heures. Compte tenu de ces particularités, le traitement ne doit pas être pris. HIS : Y a-t-il une conduite particulière à tenir pour les personnes qui prennent un traitement matin, midi et soir ? Dr Djender : Pour les personnes qui prennent le traitement en trois prises, cela suppose que l'intervalle entre les prises est court, et en aucun cas ces personnes ne peuvent s'abstenir du traitement. Elles ne peuvent donc pas faire le ramadan puisque la prise du traitement doit être régulière.HIS : Certains patients porteurs d'une hépatite B chronique doivent prendre du baraclude. La prise doit se faire à jeûne, ce qui peut s'avérer un peu difficile pendant le ramadan. Quels conseils pouvez-vous donner ? Dr Djender : Pour les personnes qui sont sous baraclude, le médecin conseille en général de le prendre toujours deux heures après le repas du ftour* et ne rien manger pendant les deux heures qui suivent. Ou alors le prendre deux heures avant le repas du s'hour** si aucun aliment n'a été consommé dans les deux heures précédentes. HIS : Enfin, pour raisons médicales, il n'est parfois pas possible de faire le jeûne. Quelle est alors l'alternative ?Dr Djender : Dans le Coran, il est mentionné que toute personne souffrant d'une maladie qu'on pourrait appeler maladie passagère, peut ne pas jeûner. Par contre ces jourslà seront remplacés en dehors de la période du ramadan. La personne apte à faire le ramadan pourra le faire plus tard quand elle se sentira mieux. Les personnes souffrant d'une maladie chronique seront dispensées du ramadan. Pourquoi ? Parce qu'elles sontsouvent sous traitements et que ceux-ci doivent être pris régulièrement avec l'impossibilité de jeûner pendant 24 heures. Interview réalisée par Alain Miguet pour Hépatites Info Service/SIS Association �?? Juillet 2013*ftour: repas qui suit la rupture du jeûne**s'hour:repas qui se prend avant le lever du soleil, c'est le dernier repas avant le jeûne du lendemainPour plus d'infos sur hépatites et ramadan, appelez le 0 800 845 800 ou rendez-vous sur hepatites-info-service.org