Juba expulse le directeur chinois d'un important groupe pétrolier

Par La rédaction

JUBA (AFP) - (AFP)

Le Soudan du Sud, qui a récemment accusé les compagnies pétrolières opérant sur son sol d'aider le Soudan à lui "voler" son pétrole, a expulsé le représentant chinois du consortium sino-malaisien Petrodar, a annoncé mercredi un ministre.

Selon le ministre sud-soudanais de l'Information, Barnaba Marial Benjamin, l'expulsion, "première" du genre, a été décidée à la suite d'une enquête concernant des millions de barils de pétrole que Juba accuse Khartoum de lui avoir "volés".

M. Benjamin a cependant estimé que cette expulsion n'affecterait pas les relations entre le Soudan du Sud et la Chine, acheteur majeur de pétrole sud-soudanais et qui était jusqu'ici perçue comme une médiatrice de premier plan dans la crise entre les deux Soudan.Pékin est un allié important de Khartoum.

Un différend pétrolier continue d'empoisonner les relations entre Juba et Khartoum depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet.

Le jeune pays a hérité des trois quarts des réserves pétrolières du Soudan d'avant sécession.Mais il dépend entièrement du Nord pour exporter et les deux anciens ennemis, qui dans le passé se sont livrés des décennies de guerre civile, ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les droits de passage.

Faute d'accord, Khartoum a décidé de se payer en nature, en prélevant du brut, à la fureur de Juba a qui a stoppé sa production en janvier.Le Soudan du Sud accuse le Soudan du lui avoir prélevé, via l'oléoduc qui achemine le pétrole jusqu'à la mer rouge, 2,4 millions de barils.

Ce conflit pétrolier, auquel s'ajoutent des différends territoriaux et des accusations réciproques de soutien à des groupes rebelles, rend désormais la situation critique, selon le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.Juba et Khartoum ont aussi mis en garde contre le risque d'une nouvelle guerre.