Junita Juste : Richesses des îles, retour au traditionnel

18 avril 2011 à 6h34 par La rédaction

Nombreux sont ceux qui pensent que la mode est une simple histoire de chiffon, pourtant rien qu'en observant les tendances vestimentaires, on peut dire comment se porte une société. Et que dit elle de nous maintenant ? Elle dit que la crise économique nous affecte, les fashionistas bling-bling se sont vues remplacées par les récessionistas, ces accros de la mode qui recyclent et s'habillent pas cher. Mais surtout on assiste à un retour vers les tissus traditionnels comme si en ces temps troublés les gens cherchaient à se raccrocher à ce qui dure et fait leur identité. Junita Juste, jeune créatrice de Richesses des îles, travaille le madras, étoffe emblématique des Caraïbes. Rencontre.Pourquoi le madras ?J'ai commencé à créer après mon retour des Antilles fin 2007. J'aime le madras car il est coloré. Il me rappelle le soleil. Et c'est ce qu'il faut dans la mode un peu de soleil ! Pour moi c'est une façon de ne pas oublier d'où l'on vient, et aussi de moderniser ce côté traditionnel. C'est ainsi que l'on peut qualifier ce que je fais : simplicité et modernité.Comment créez vous vos modèles ?Ce qui me plaît à la base c'est de créer pour les enfants. Pour mes modèles, je me sers de ma fille qui est très coquette; je fais sur elle les vêtements qui deviendront plus tard ceux des adultes. Ma mode n'est pas exclusive, j'aimerais beaucoup travailler pour les hommes et développer une véritable ligne pour eux. Je mélange aussi le Wax (tissu imprimé africain) et le Madras, qui vont très bien ensemble avec l'aide d'une autre créatrice Ayja Thal qui est spécialisée dans les bijoux.Quel avenir voyez vous pour Richesses des îles ?J'ai déjà fait deux défilés, et pour l'instant, je développe ma marque sur internet. Mais j'ai envie de l'exporter partout en France. www.myspace.com/richessesdesiles Wendy Bracat