Kenya: 2 réfugiés tués lors de violences dans le camp de Dadaab

Par La rédaction

GENEVE (AFP) - (AFP)

Deux réfugiés du camp de Dadaab, au Kenya, ont été tués, et une douzaine autre ont été blessés jeudi lors d'émeutes violentes ayant impliqué l'intervention de la police, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

"Hier des altercations ont eu lieu dans la section de Dagahley du complexe de réfugiés de Dadaab au Kenya", a expliqué un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point presse.

"Des émeutes ont éclaté lorsque la police a cherché à disperser une foule qui protestait contre une tentative de démolir des structures illégales autour d'un point de distribution alimentaire", a-t-il expliqué.

Dans un premier temps, la police a utilisé du gaz lacrymogène, avant de tirer à balles réelles, selon le HCR.

"Selon nos informations, deux réfugiés sont morts et une douzaine ont été blessés", a expliqué M. Edwards.

Situé à l'est du Kenya, à 80 kilomètres de la frontière somalienne, le camp de Dadaab a été ouvert il y a plus de 20 ans afin d'accueillir les réfugiés de la guerre civile somalienne notamment.

Le site a été originellement conçu pour héberger une population maximale de 90.000 personnes, mais ce sont aujourd'hui quelque 370.000 réfugiés qui s'y entassent, dont plus de 50.000 vivent à l'extérieur du camp, selon le HCR.

L'agence onusienne, qui gère le camp, rencontre donc de plus en plus de difficultés pour assurer les services essentiels tels que l'accès à l'eau, à l'éducation et à des conditions sanitaires élémentaires.

Au rythme actuel des arrivées, le camp de Dadaab abritera environ 450.000 réfugiés d'ici 2012, selon MSF.

La récente augmentation du nombre de réfugiés dans le camp s'explique par l'afflux de Somaliens, qui fuient la violence, la sécheresse et la malnutrition dans leur pays.

Ainsi quelque 61.000 d'entre eux sont arrivés depuis le début de l'année au Kenya, dont 27.000 depuis le 6 juin.

Les Somaliens fuient aussi massivement vers l'Ethiopie.Quelque 55.000 s'y sont ainsi réfugiés depuis janvier, portant à 130.000 le nombre de Somaliens vivant dans ce pays de la Corne de l'Afrique.