Kenya: la décision de la CPI sur la confirmation des charges annoncée lundi

Par La rédaction

LA HAYE (AFP) - (AFP)

La Cour pénale internationale (CPI) rendra lundi sa décision sur la confirmation des charges contre le vice-Premier ministre kenyan Uhuru Kenyatta et cinq autres Kenyans, soupçonnés de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2007-2008, a annoncé vendredi la CPI.

"Le lundi 23 janvier 2012, la chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale rendra ses décisions, confirmant ou refusant de confirmer les charges", a indiqué dans un communiqué la CPI, qui siège à La Haye.

Les décisions seront d'abord notifiées par écrit aux parties et participants dans les deux affaires."Par la suite, les juges de la chambre préliminaire II apparaîtront publiquement, en salle d'audience 1, à 11h30 (10H30 GMT) pour l'unique fin d'informer le public du résultat de leurs décisions", a précisé la CPI.

L'accusation souhaite que soient jugés des responsables des deux camps qui s'étaient affrontés lors des violences qui avaient suivi la réélection contestée du président sortant Mwai Kibaki au cours desquelles, selon l'accusation, 1.200 personnes avaient été tuées et plus de 300.000 personnes déplacées.

Les juges annonceront lundi si les six suspects doivent être jugés, et pour quels crimes, ou si le procureur doit leur fournir des éléments de preuves supplémentaires.

Lors d'une première audience de confirmation des charges, du 1er au 12 septembre, l'accusation avait présenté ses éléments de preuve contre l'ancien ministre kenyan William Ruto, 45 ans, candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2013, l'ancien ministre de l'Industrialisation Henry Kosgey, 64 ans, et le présentateur de radio Joshua Arap Sang, 36 ans.

Membres du camp du Premier ministre du gouvernement de coalition Raila Odinga et du Mouvement démocratique orange (ODM), ils sont soupçonnés de trois chefs de crimes contre l'humanité : meurtre, transfert forcé de population civile et persécution.

Une seconde audience de confirmation de charges, contre le vice-Premier ministre kényan Uhuru Kenyatta, 50 ans, également candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2013 et ministre kényan des Finances, Francis Muthaura, 65 ans, bras droit du président du Kenya Mwai Kibaki, et Mohammed Hussein Ali, 56 ans, chef de la police à l'époque des faits, s'était tenue du 21 septembre au 5 octobre.

Membres du parti de l'unité nationale (PNU) du président Kibaki, ils sont soupçonnés de cinq crimes contre l'humanité.

Les six hommes font l'objet de citations à comparaître et s'étaient présentés libres devant la Cour.

La CPI, entrée en fonction en 2003, est le seul tribunal international permanent chargé de juger les auteurs présumés de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.