Kenya : saisie de 727 morceaux d'ivoire de contrebande au port de Mombasa

Par La rédaction

AFRICA RADIO
NAIROBI (AFP) - (AFP)

Quelque 727 morceaux d'ivoire, taillés dans des défenses, ont été interceptés par les autorités kenyanes dans le port de Mombasa, ce qui représente l'une des plus grandes saisies réalisées par le pays ces dernières années, ont indiqué jeudi des responsables.

"Nous avions des doutes sur le contenu (de la cargaison) et c'est pourquoi nous avons invité les services kenyans de la faune, nous avons ouvert le conteneur et trouvé de l'ivoire d'éléphant", a indiqué une responsable de l'administration fiscale, Rose Gachiri.

"Nous avons lancé une enquête pour déterminer sa provenance", a-t-elle ajouté.

Les morceaux étaient cachés dans des sacs remplis de copeaux de plastique en partance pour Dubaï, selon des documents saisis au port.

Selon les services kenyans de la faune, l'ivoire saisi pourrait provenir de plus d'une centaine d'éléphants.

"Il sera difficile de déterminer l'origine de l'ivoire tant que nous n'aurons pas fait de tests ADN", a cependant souligné Patrick Omondi, un responsable des services kenyans de la faune."Ce sera fait la semaine prochaine."

La contrebande de défenses d'éléphants est alimentée par une forte demande en Asie et au Moyen-Orient où l'ivoire est utilisée comme décoration ou pour des remèdes médicinaux traditionnels.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a prohibé le commerce international de l'ivoire en 1989, même si elle a fini par autoriser, à partir de 1997, les pays d'Afrique australe à procéder à quelques ventes ponctuelles.