Kenya: un soldat tué dans une attaque à la grenade

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Un militaire a été tué dans une attaque survenue samedi dans la ville de Wajir, dans le nord-est du Kenya, a indiqué dimanche l'armée, revenant sur de précédentes déclarations de la police selon lesquelles un kamikaze avait été tué dans l'explosion d'une charge qu'il portait sur lui.

"Nous avons perdu un homme dans l'attaque", a déclaré le porte-parole de l'armée kényane, Bogita Ongeri, précisant que l'agression avait en fait été une attaque à la grenade.

L'engin aurait été lancé en direction du militaire tué, et de trois autres personnes, deux policiers et un civil, qui ont été blessés et transporté à l'hôpital de Wajir.

"Il ne s'agissait pas d'un kamikaze comme nous l'avions d'abord pensé", a précisé de son côté le chef de la police régionale, Charlton Mureithi.

Un peu plus tôt, une source policière s'exprimant sous couvert d'anonymat avait indiqué qu'un kamikaze était décédé samedi soir, tué, avant d'atteindre sa cible, par l'explosion d'une charge qu'il portait sur lui.Charlton Mureithi avait alors confirmé "l'incident", sans donner de détails.

Les attaques se sont multipliées au Kenya depuis l'entrée de l'armée kényane en Somalie fin 2011.Le nord et l'est du pays, proches de la Somalie, ont été plusieurs fois touchés, comme l'ont aussi été la très touristique ville côtière de Mombasa et la capitale Nairobi.

La police attribue généralement ces attaques aux shebab ou à leurs sympathisants, même si le mouvement islamiste somalien, qui a menacé le Kenya de représailles après son intervention militaire, n'en a directement revendiqué aucune.