Kenya: un touriste britannique tué, sa femme enlevée près de la Somalie

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Un touriste britannique a été tué dans la nuit de samedi à dimanche dans un village de vacances près de Lamu, au nord de la côte du Kenya, et son épouse enlevée, une attaque rarissime qui pourrait être l'oeuvre d'insurgés islamistes venus de Somalie voisine, ou de simples bandits.

"Je peux confirmer que deux ressortissants britanniques ont été attaqués dans un complexe touristique, au nord de Lamu, près de la frontière entre le Kenya et la Somalie", a indiqué dimanche un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères."L'un a été tué et l'autre kidnappé".

Le couple de Britanniques séjournait dans un complexe touristique de luxe en bord de mer, le Kiwayu safari village, près de l'île de Kiwayu, à une quarantaine de km au sud de la frontière somalienne et à une cinquantaine de km au nord de Lamu.

Les deux Britanniques venaient d'arriver samedi dans la journée dans le village de vacances, dont ils étaient les seuls résidents, a précisé le chef de la police kényane, Mathew Iteere.Ils ont été agressés dans la nuit de samedi à dimanche vers minuit dans leur chambre, a ajouté M. Iteere.

"L'homme a été abattu alors qu'il résistait.Sa femme a été enlevée et nous menons une opération de recherche et de secours", a ajouté le responsable policier.

Le village de vacances, parfois fréquenté par des célébrités, était particulièrement bien protégé, avec six policiers et 22 gardes privés sur place, selon M. Iteere.

Le chef de la police kényane a refusé de "spéculer" sur les auteurs de l'attaque, faisant valoir "qu'aucun groupe ne l'avait revendiquée"."Aujourd'hui est un jour particulier à cause de l'anniversaire (de l'attaque des tours de New York) du 11 septembre (...) mais nous traitons cette affaire comme une attaque de bandits", a-t-il déclaré.

Un autre responsable policier kényan, sous couvert d'anonymat, a cependant mis en cause les islamistes somaliens: "nous soupçonnons qu'il s'agit des shebab.Nous sommes en train de les poursuivre à la frontière avec la Somalie" avec des petits bateaux et des hélicoptères.

Si l'implication des islamistes somaliens était confirmée, il s'agirait de leur première attaque contre des touristes étrangers au Kenya voisin.La seule attaque à ce jour contre un établissement touristique kényan remonte à novembre 2002, quand un attentat suicide contre un hôtel appartenant à des intérêts israéliens dans la grande ville côtière de Mombasa avait fait 15 morts.

Aucun responsable shebab -- dont l'organisation, en guerre contre le fragile gouvernement somalien de transition à Mogadiscio soutenu par la communauté internationale, contrôle la plus grande partie du sud de la Somalie -- ne s'était exprimé dimanche soir.

L'archipel de Lamu et ses environs, autour de la baie de Manda, constitue une des destinations les plus prisées du tourisme de luxe au Kenya.Bien que situé non loin de la frontière avec la Somalie, ce site, où sont bâties également nombre de somptueuses résidences secondaires appartenant à de riches ressortissants étrangers, avait été épargné jusqu'à présent de toute attaque de ce type.

Les îles ont même servi à l'occasion de sanctuaire pour des responsables de la mouvance Al-Qaïda.Le leader présumé d'Al-Qaïda en Afrique de l'est, le Comorien Fazul Abdullah Muhammad, tué en juin à Mogadiscio, s'était ainsi très discrètement installé en 2000 sur l'île de Siyu, qui fait partie de l'archipel, épousant même une jeune fille du village, selon des informations de presse kényane.