L�??Afrique du Sud face au massacre de ses rhinocéros

30 août 2011 à 8h31 par La rédaction

Stop au massacre ! 279 rhinocéros ont été tués depuis le début de l'année en Afrique du Sud. A ce rythme de braconnage, estiment les experts, la population de rhinocéros disparaîtra d'ici moins de deux ans. C'est la raison pour laquelle les autorités ont décidé de prendre des mesures d'urgence pour tenter de protéger ces animaux. La ministre de l'Environnement, Edna Molewa, a consacré hier une conférence de presse à ce sujet.Si le rhinocéros attise tant les convoitises, c'est pour ses cornes. Elles se vendent aujourd'hui à peu près au prix de l'or, autour de 50 000 euros le kilo�?� En cause : une très forte demande venant d'Asie, où la médecine traditionnelle leur prête des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques.Jusqu'à présent, le pays avait surtout compté sur la répression pour tenter de ralentir l'hécatombe. Depuis le printemps, l'armée a même été déployée pour patrouiller dans le parc Krüger, le long de la frontière avec le Mozambique. En quelques mois, 15 braconniers ont été tués, 9 blessés et 64 arrêtés au cours d'accrochages avec l'armée.Mais force est de constater que cette méthode n'a pas été suffisamment efficace. Le ministère envisage donc des mesures plus radicales. La ministre a ainsi évoqué la possibilité d'imposer immédiatement un moratoire sur la chasse légale, qui donne lieu à des abus dans l'attribution des permis.Autre solution envisagée : l'amputation des cornes par les autorités elles-mêmes. Une étude est en cours pour évaluer l'impact de cette méthode.De son côté, la Chine a tenté de freiner la demande en interdisant officiellement l'utilisation de cornes de rhinocéros en médecine. Mais les fraudes restent très nombreuses, et la demande continue d'augmenter. Au Vietnam, des rumeurs racontent que la corne de rhino serait efficace dans le traitement du cancer�?� A voir.