L'Afrique du Sud nie être prête à acheter des centrales nucléaires à Séoul

3 octobre 2010 à 13h11 par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Le gouvernement sud-africain a démenti dimanche être prêt à signer un accord avec la Corée du Sud pour l'achat de centrales nucléaires.

Le vice-président sud-africain Kgalema Motlanthe doit se rendre vendredi à Séoul "pour discuter de nos relations bilatérales en général", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Saul Molobi.

"Il ne signera aucun accord (...) et nous ne discuterons pas de l'achat éventuel de centrale nucléaire", a-t-il ajouté.

Un responsable du ministère des Affaires étrangères sud-coréen, cité par l'agence Yonhap, avait assuré la veille que M. Motlanthe signerait un accord en vue de la construction de telles centrales.

"Nous allons demandé au gouvernement sud-coréen de retirer son communiqué", a ajouté M. Molobi.

L'Afrique du Sud, qui ne dispose pour l'instant que d'une centrale nucléaire à Koeberg (sud-ouest), envisage depuis quelques années la construction d'une seconde centrale pour faire face à une demande croissante d'électricité.

Les groupes français Areva et américain Westinghouse avaient été sélectionnés dans un appel d'offre, finalement abandonné en 2008 faute de moyens de financement.

Depuis, les différents acteurs assurent que le projet n'est pas abandonné et reprendra ultérieurement.Il n'a jamais été défini si la nouvelle procédure reprendrait là où l'ancienne s'est arrêtée (c'est-à-dire avec Areva et Westinghouse seulement) ou si un nouvel appel d'offres serait lancé.