L'Afrique, théâtre d'instabilité et de troubles en 2012

14 avril 2012 à 3h18 par La rédaction

PARIS (AFP) - (AFP)

Rappel des troubles qui secouent l'Afrique depuis début 2012: 

GUINEE-BISSAU

=============

En Guinée-Bissau, dont l'histoire est jalonnée de putschs et violences politiques, l'armée a arrêté jeudi le président par intérim Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior.Des militaires ont attaqué la résidence du Premier ministre, pris la radio nationale et bouclé la ville.L'armée a affirmé vendredi n'avoir "aucune ambition pour le pouvoir".L'Union africaine (UA) a condamné "l'inadmissible" coup d'Etat en cours.Celui-ci survient quelques jours avant la présidentielle du 29 avril, pour laquelle Carlos Gomes Junior était favori.

MALI

====

Au Mali, un coup d'Etat fin mars contre le président Amadou Toumani Touré, a précipité la crise dans le Nord, passé il y a une semaine entre les mains des rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), de groupes islamistes armés, Ansar Dine en particulier, appuyé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui détenait déjà plusieurs otages occidentaux.

Jeudi, Dioncounda Traoré, ex-président de l'Assemblée nationale, a été investi président intérimaire, en vertu d'un accord entre la junte et la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).Le président par intérim, qui doit nommer un Premier ministre doté des "pleins pouvoirs", a menacé d'une "guerre totale et implacable" les rebelles et les groupes islamistes dans le Nord.

NIGERIA

=======

Au Nigeria, qui compte plus de 160 millions d'habitants, dont autant de musulmans (majoritaires dans le Nord), que de chrétiens (plus nombreux dans le Sud), le groupe islamiste Boko Haram mène depuis des mois des attaques meurtrières, le plus souvent dans le Nord.Il est également tenu responsable de très nombreux assassinats de policiers.

En outre, Boko Haram a noué des contacts avec Aqmi et, selon des sources concordantes, au moins une centaine de ses combattants figurent parmi les islamistes présents à Gao, dans le nord du Mali.

SOUDAN - SOUDAN DU SUD

======================

Depuis fin mars, les armées de Khartoum et Juba se livrent à des combats d'une ampleur sans précédent avec raids aériens, interventions de chars et artillerie lourde.

Les deux pays, qui se sont affrontés durant des décennies de guerre civile (1983-2005, deux millions de morts), entretenaient des relations tendues depuis l'indépendance du Sud en juillet 2011.Leurs différends sont liées au tracé de la frontière, à des accusations réciproques de soutien à des mouvements rebelles, et au partage des revenus du pétrole, le Soudan du Sud ayant hérité des trois quarts des ressources pétrolières.

Alors que l'armée sud-soudanaise s'est emparée ces derniers jours du champ pétrolier d'Heglig, qui assure une part essentielle de la production pétrolière du Nord, Juba a accusé Khartoum d'avoir bombardé une localité d'importance, Bentiu, chef-lieu de l'Etat sud-soudanais d'Unité.

Enfin, plusieurs autres crises ou conflits secouent toujours le continent, notamment en Somalie, où les islamistes shebab, un mouvement récemment intégré à Al-Qaïda, est en lutte depuis des années contre le fragile gouvernement de transition.