L'avocat du candidat malheureux à la présidentielle au Nigeria accusé de blanchiment d'argent

9 août 2019 à 16h33 par AFP

AFRICA RADIO

L'agence anticorruption du Nigeria a inculpé l'avocat du candidat malheureux de l'opposition à la présidentielle de février Atiku Abubakar pour blanchiment d'argent, a annoncé vendredi un de ses responsables.

Uyi Giwa Osagie est accusé d'avoir géré 2 millions de dollars (1,8 million d'euros) sans passer par une "institution financière", a déclaré à l'AFP un avocat de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).Principal candidat de l'opposition, M. Abubakar conteste en justice le résultat du scrutin où il a été devancé par le président sortant Muhammadu Buhari, réélu pour un deuxième mandat. Depuis le vote, plusieurs proches du candidat vaincu ont été pris pour cible par l'agence anticorruption dans ce que les partisans d'Abubakar qualifient de chasse aux sorcières.M. Osagie avait été arrêté pour la première fois en février après que sa maison ait été perquisitionnée à Lagos, mais libéré quelques semaines plus tard. Boladale Adekoya, porte-parole de la campagne de M. Abubakar, a accusé les enquêteurs anti-corruption d'être "plus dévoués à l'esprit de parti qu'à l'Etat de droit". "Ils agissent clairement au nom d'une autorité supérieure", a-t-il déclaré à l'AFP.Le gendre d'Atiku Abubakar a également été arrêté à la suite de l'élection dans le cadre d'une enquête sur le blanchiment d'argent mais n'a pas été inculpé. En 2015, M. Buhari avait été élu en s'engageant à lutter contre la corruption endémique au Nigeria, mais ses critiques ont accusé l'ancien dirigeant militaire d'utiliser la répression pour s'en prendre à ses opposants pendant son premier mandat.