L'Etat zambien veut accroître sa participation dans l'une des plus grandes mines de cuivre du pays

Par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement zambien a annoncé mercredi vouloir augmenter sa participation dans l'une des plus importantes mines de cuivre du pays, dont le groupe Glencore a annoncé la fermeture pour cause de baisse des cours et de crise sanitaire.

"Nous voulons avoir plus de poids dans la gestion de Mopani Copper Mines (MCM)", a déclaré à l'AFP le ministre des Mines Richard Musukwa. "Le gouvernement et le président (Edgar) Lungu le souhaitent car nous voulons protéger les emplois de notre peuple".Glencore a annoncé en mai son intention de fermer les deux sites zambiens de sa filiale MCM, dans le cadre d'un programme de réduction de ses dépenses à cause des perturbations causées à ses activités par la pandémie de Covid-19.Selon le Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ), la décision du géant minier basé en Suisse menace quelque 11.000 emplois dans le pays.L'Etat zambien détient à ce jour 10% du capital de MCM contre 73,1% à Glencore, le reste étant propriété du Canadien First Quantum Minerals.Selon le ministre Musukwa, des discussions ont été engagées avec Glencore.La pandémie de coronavirus a fait chuter de près d'un tiers les revenus miniers de la Zambie entre février et avril, selon la Chambre nationale des industries minières.Deuxième producteur africain de cuivre, la Zambie souffre depuis des années de la chute de ses cours, qui ralentissent son économie et alourdissent sa dette.