L'ex-ministre du Tourisme du Zimbabwe en liberté sous caution

27 septembre 2019 à 17h48 par AFP

AFRICA RADIO

L'ex-ministre zimbabwéenne du Tourisme et de l'Environnement, Prisca Mupfumira, soupçonnée de corruption après la disparition de près de cent millions de dollars alors qu'elle était ministre de la Protection sociale, a été libérée vendredi sous caution, a annoncé la radio-télévision d'Etat.

Mme Mupfumira est le premier membre en fonction d'un gouvernement du parti Zanu-PF arrêté pour corruption sous la présidence du président Emmerson Mnangagwa.Elle avait été placée en détention le 25 juillet et fait face à sept chefs d'accusation de corruption liés à la disparition de 94 millions de dollars d'un fonds de pension lorsqu'elle était ministre de la Protection sociale.Elle avait été arrêtée par la Commission anticorruption du Zimbabwe (ZAAC), dont la direction vient d'être remaniée par le président Mnangagwa. La ministre avait été démise de ses fonctions gouvernementales "avec effet immédiat".Vendredi, une haute cour de Harare a décidé de la libérer moyennant une caution de 400 dollars et lui a ordonné de se présenter deux fois par semaine dans un commissariat de police, selon la Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC).Elle avait été congédiée comme ministre de la Protection sociale par le président Robert Mugabe quelques semaines avant un coup d'Etat militaire qui a renversé l'ancien dirigeant en novembre 2017. Elle était revenue au gouvernement après le putsch, avec un nouveau portefeuille.Le président Mnangagwa a identifié la corruption endémique comme l'un des principaux facteurs des difficultés économiques du Zimbabwe et s'est engagé à l'éradiquer.