L'Inde intercepte un bateau de pirates dans l'océan Indien, 52 arrestations

Par La rédaction

BOMBAY, Inde (AFP)

La marine et les garde-côtes indiens ont arrêté plus de 50 personnes à bord d'un navire de pirates, au terme d'échanges de tirs dimanche dans l'océan Indien au large de la côte sud-ouest de l'Inde, a indiqué le ministère indien de la Défense.

"Il y avait 52 personnes au total", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Défense, M. Nambiar, qui n'a pas pu préciser la nationalité des personnes arrêtées ni le nombre exact de pirates parmi elles.

Les arrestations ont eu lieu sur un bateau de pêche thaïlandais, capturé il y a six mois au large des côtes somaliennes et qui sert vraisemblablement de base aux pirates pour lancer leurs attaques contre des navires, selon le ministère.

La police de Bombay va interroger les personnes arrêtées dès leur arrivée dans cette ville portuaire.

La marine et les garde-côtes indiens ont été envoyés à la poursuite de pirates après qu'un bateau battant pavillon grec avait indiqué avoir été attaqué à 100 milles nautiques à l'ouest de Kavaratti, au large de l'Etat indien du Kerala (sud-ouest).

Les bateaux indiens ont pris en chasse deux embarcations légères et rapides, qui les ont amenés au navire servant de base aux pirates, selon le communiqué.

"Les échanges de coups de feu ont été brefs mais décisifs.Les pirates ont vite perdu l'envie de lutter et hissé le drapeau blanc pour se rendre", a ajouté le ministère.

"Un groupe de pirates et de membres d'équipage détenus en otage sur le bateau ont été embarqués", a-t-il précisé.

L'accrochage s'est produit près des voies internationales de transport maritime qui passent à proximité des îles indiennes de Lalkshadweep, a indiqué le communiqué, sans autre précision.Cet endroit se situe à quelque 1.700 milles nautiques de la côte somalienne.

Quinze personnes suspectées de piraterie --12 Somaliens, deux Ethiopiens et un Kényan-- avaient été arrêtées dans cette même zone fin janvier et vont être jugées en Inde.Elles aussi utilisaient un bateau de pêche thaïlandais comme base de leurs activités.

La Somalie est connue pour être une base de pirates qui écument le Golfe d'Aden et l'océan Indien, de plus en plus loin de leurs côtes, s'emparant de navires qu'ils retiennent avec leurs équipages pour exiger des rançons.

Face à cette escalade, la communauté internationale a mis en place une flotte internationale pour patrouiller les eaux les plus fréquentées par les pirates.

L'utilisation croissante par les pirates de "navires mères" (des bateaux de commerce ou de pêche capables d'embarquer des bateaux rapides mis à la mer au moment de l'assaut) est "préoccupante", soulignait début février à Londres le président de la plus importante organisation maritime privée, BIMCO, Robert Lorenz-Meyer.