L'Ouganda remet au Rwanda un suspect du génocide de 1994

Par La rédaction

KIGALI (AFP)

L'Ouganda a remis au Rwanda un ancien employé communal rwandais, Augustin Nkundabazungu, recherché par la justice de son pays pour son rôle présumé dans le génocide des Tutsi de 1994, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

M. Nkundabazungu, qui était caissier principal de la commune de Murambi, dans l'est du pays, "se trouve actuellement entre les mains de la justice rwandaise", a rapporté Radio Rwanda (gouvernementale).

Selon le quotidien pro-gouvernemental rwandais New Times, le suspect a été arrêté la semaine dernière à Mbarara, dans l'ouest de l'Ouganda, avec l'aide d'Interpol.

Ces deux sources affirment que M. Nkundabazungu est accusé d'avoir été l'un des principaux responsables du génocide dans la commune de Murambi, parmi lesquels elles mentionnent également l'ancien maire Jean-Baptiste Gatete en procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR, basé à Arusha en Tanzanie).

L'accusé, qui n'était pas recherché par le TPIR, a déjà été condamné par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité par un tribunal populaire gacaca (prononcer gatchatcha), rapportent les deux organes.

Par ailleurs, selon Radio Rwanda, Nkundabazungu est soupçonné de collaboration avec les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) basés dans l'est de la RDCongo et considérés par Kigali comme une organisation terroriste.