L'UE demande à l'Erythrée de retirer immédiatement ses troupes du Tigré

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Union européenne a demandé lundi à l'Erythrée de tenir sa promesse et de retirer "immédiatement" ses troupes de la région éthiopienne du Tigré, où elles ont épaulé l'armée fédérale éthiopienne contre les forces des autorités régionales en conflit avec Addis Abeba.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a envoyé début novembre l'armée fédérale désarmer et déloger le gouvernement régional, dirigé par le Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF), parti qui a détenu tous les leviers de pouvoir à Addis Abeba durant presque 30 ans, jusqu'à l'arrivée au pouvoir en 2018 de M. Abiy, dont il contestait depuis l'autorité.Après l'avoir - comme Addis Abeba - longtemps niée, Asmara a pour la première fois reconnu vendredi la présence de ses troupes au Tigré, où elles sont accusées de nombreuses exactions, et avait annoncé "entamer leur retrait". M. Abiy avait de son côté déjà reconnu en mars la présence de soldats érythréens et également promis leur prochain départ."Les progrès restent très limités dans le Tigré: les combats se poursuivent, l'accès de l'aide humanitaire est toujours empêché, les troupes érythréennes ne se retirent pas et les violations des droits de l'Homme se poursuivent", a déploré lundi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a l'issue d'une réunion avec les ministres des Affaires étrangères de l'UE."Le retrait tant de fois annoncé des troupes érythréennes doit devenir une réalité immédiate", a-t-il lancé."Les abus, les crimes de guerre et les violences faites aux femmes devront être jugés", a averti Josep Borrell. L'Erythrée, dont une longue partie de la frontière Sud borde le Tigré, est l'ennemi juré du TPLF depuis une sanglante guerre frontalière l'ayant opposé à l'Ethiopie entre 1998 et 2000, alors que le TPLF était au pouvoir à Addis Abeba.Les deux pays se sont rapprochés après l'arrivée au pouvoir en 2018 d'Abiy Ahmed, dont les efforts en ce sens ont été récompensés par le prix Nobel de la paix en 2019.