La chef de la diplomatie danoise en visite au Sud-Soudan et Afrique de l'Est

Par La rédaction

COPENHAGUE (AFP)

La ministre danoise des Affaires étrangères Lene Espersen effectue cette semaine une tournée au Kenya, en Ethiopie ainsi qu'au Sud-Soudan, où elle sera l'un des premiers responsables occidentaux à se rendre depuis le référendum sur l'indépendance, a annoncé son cabinet.

Mme Espersen doit s'entretenir mercredi avec les leaders politiques à Juba, la capitale du Sud-Soudan, pour évoquer "la situation et les perspectives futures pour cet Etat", qui a voté à près de 99% en faveur de la sécession lors du référendum du 9-15 janvier, selon des résultats encore partiels.

"Il est essentiel que toutes les parties respectent le résultat car c'est une condition tout à fait essentielle pour créer la base d'une coexistence pacifique entre le Nord et le Sud" soudanais, déclare la ministre dans un communiqué.

La chef de la diplomatie danoise se rendra également au Kenya mardi et en Ethiopie jeudi, pour renforcer l'engagement du Danemark dans la lutte contre la piraterie et les attentats, deux sujets où le pays nordique est en première ligne.

La ministre danoise évoquera dans ses entretiens politiques à Nairobi et Addis Abeba "les moyens de renforcer la coopération régionale" du Danemark avec ces Etats, "où nous sommes particulièrement actifs dans le combat contre la piraterie et dans l'assistance à leur lutte contre les réseaux terroristes".

Le Danemark, une des grandes nations de marine marchande, a vu plusieurs de ses navires capturés ou attaqués par des pirates somaliens ces dernières années dans le golfe d'Aden.Six marins d'un cargo danois, dont deux nationaux, sont actuellement détenus en otages après une attaque au large d'Oman.

Le pays nordique est également selon ses services de renseignements une cible privilégiée de réseaux islamistes extrémistes en raison de la publication des caricatures de Mahomet par le journal Jyllands-Posten fin 2005.

Le Danemark "veut notamment renforcer les capacités de garde-côtes et des forces de réaction rapides" des pays de l'Afrique de l'Est pour les aider à résoudre les problèmes de piraterie dans l'Océan indien et des attaques violentes des pirates, a indiqué Mme Espersen.

La défense des intérêts de sécurité danois commence "à plusieurs milliers de kilomètres" de ses frontières, "en Afrique aussi", a-t-elle dit.