La compagnie SES souhaite lancer quatre nouveaux satellites pour l'Afrique

Par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

La compagnie SES (Société européenne des satellites), a annoncé jeudi à Dakar son intention de développer le réseau satellitaire en Afrique, notamment en investissant dans le lancement de quatre nouveaux satellites pour couvrir le continent.

SES, basée au Luxembourg et qui offre principalement des services de télédiffusion et de télécommunications, a affirmé qu'elle lancerait ces nouveaux satellites entre 2011 et 2014, en plus des sept déjà en orbite au-dessus du continent africain.

Elle investira 600 millions de dollars (près de 424 millions d'euros) pour ces satellites destinés principalement aux pays d'Afrique subsaharienne.

"Il n'y a que 5% de la population africaine qui utilise internet.C'est peu, et nous voyons là une niche à exploiter", a affirmé Theodore Asampong, directeur des ventes de SES pour l'Afrique du Nord, de l'Est et de l'Ouest.Des études indépendantes prévoient que dans les prochaines années, la demande africaine en services satellitaires va croître de 5,9%.

La compagnie fournit en services internet plusieurs pays africains depuis 12 ans, notamment le Cameroun, le Ghana et le Kenya.

"Les services de télécommunications satellitaires sont intéressants pour les gens qui ont absolument besoin d'être branchés, mais qui n'ont pas d'autres moyens d'y accéder, comme c'est le cas dans plusieurs régions d'Afrique", a expliqué M. Asampong.

SES souhaite également développer les câbles à fibre optique, présents en Afrique, surtout sur les côtes, et travaille au projet du "kilomètre supplémentaire", qui permettrait de connecter les régions intérieures.

En mai, SES a signé des accords avec une start-up française pour offrir une connectivité internet aux entreprises, gouvernements et institutions d'Afrique.

Elle va également lancer en juin un nouveau réseau de télévision directe par satellite (DTH), Zuku TV, captée au Kenya, en Ouganda, en Ethiopie, au Rwanda, au Burundi et au Malawi.