La CPI a jugé coupable Dominique Ongwen

4 février 2021 à 15h13 par Nadir Djennad

AFRICA RADIO

"Sa culpabilité a été établie au-delà de tout doute raisonnable", a déclaré le président de la cour Bertram Schmitt, en prononçant le verdict à l'encontre de Dominic Ongwen, 45 ans, qui était visé par 70 chefs d'accusation, parmi lesquels le meurtre, le viol, l'esclavage sexuel et la conscription d'enfants soldats.

Dominic Ongwen, surnommé la "fourmi blanche" a nié "au nom de Dieu" les accusations portées contre lui, et ses avocats ont plaidé l'acquittement, soulignant qu'il avait lui-même été victime de la brutalité du groupe rebelle, dès son plus jeune âge. Il n'avait que 10 ans lorsqu'il fut capturé en 1990 dans le nord de l'Ouganda par l'Armée de résistance du Seigneur, la LRA, avant de suivre une formation militaire, d'en gravir les échelons jusqu'à être considéré comme l'un des principaux lieutenants de Joseph Kony.

Fondée en 1988 par Joseph Kony, qui s'est autoproclamé prophète, la LRA a lancé une rébellion sanglante contre le président Yoweri Museveni dans le nord de l'Ouganda pour mettre en place un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible. Selon l'ONU, les rebelles ont tué plus de 100.000 personnes et enlevé 60.000 enfants lors de violences qui se sont étendues à trois autres pays: le Soudan, la République démocratique du Congo et la Centrafrique. D'autres audiences auront lieu pour déterminer la peine de Dominic Ongwen. Il encourt jusqu'à la prison à vie. Joseph Kony, quant à lui, est considéré comme toujours en fuite et fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI.

Voir aussi