La CPI rejette en appel la demande d'arrêt du procès du Congolais Katanga

12 juillet 2010 à 7h52 par La rédaction

LA HAYE (AFP)

La Cour pénale internationale (CPI) a rejeté lundi un appel de l'ancien chef de milice congolais Germain Katanga qui contestait sa détention et demandait l'arrêt de son procès,

"La chambre d'appel n'a constaté aucune erreur dans la décision attaquée, il est par conséquent approprié de confirmer cette décision et de rejeter l'appel", a déclaré le juge Daniel Nsereko en lisant un résumé de l'arrêt rendu par la chambre d'appel.

Les juges de première instance avaient rejeté le 20 novembre 2009 la requête en illégalité de la détention et en suspension de la procédure déposée par la défense de Germain Katanga, quatre jours avant l'ouverture de son procès.

Les magistrats avaient estimé que la requête avait "été déposée à un stade trop avancé de la procédure".

Germain Katanga, 32 ans, accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, affirmait avoir été arrêté illégalement par les autorités de la République démocratique du Congo en 2005, avant d'être remis par le gouvernement congolais à la CPI en octobre 2007.

L'ancien chef de milice congolais et son co-accusé, un autre chef de milice, Mathieu Ngudjolo Chui, sont accusés de meurtres et viols commis lors d'une attaque contre le village de Bogoro, en Ituri (est du Congo), le 24 février 2003, au cours de laquelle plus de 200 civils avaient été tués.

Les affrontements interethniques entre milices qui se disputaient les terres de l'Ituri et ses ressources naturelles avaient débuté en 1999.Selon les ONG, ils ont fait plus de 60.000 morts.