La croissance sud-africaine doit dépasser 5% pour résorber le chômage

19 juillet 2010 à 11h57 par La rédaction

PRETORIA (AFP)

L'Afrique du Sud aura besoin d'un taux de croissance supérieur à 5% au cours des prochaines années pour infléchir un chômage de masse qui continue de frapper la population noire, selon un rapport de l'OCDE publié lundi.

A cause de la crise mondiale, la première puissance économique du continent a vu son taux de chômage officiel grimper à 24,5% en 2010 contre 22,3% en 2007, souligne l'Organisation pour la coopération et le développement économique.

Héritage du régime ségrégationniste d'apartheid tombé en 1994, le taux de chômage officiel des Noirs (28,6%) est beaucoup plus élevé que celui des Blancs (4,9%), notamment en raison d'un plus mauvais accès à l'éducation.

Or, "le faible taux d'emploi et le niveau extrême des inégalités sont considérés comme les problèmes économiques les plus aigus du pays", notent les experts auteurs du rapport.

Pour lutter contre ces fléaux, l'Afrique du Sud qui sort tout juste de sa première récession en 17 ans (-1,8% en 2009) aura besoin de renouer avec une croissance vigoureuse.

"Même lors du boom, quand la croissance était de plus de 5% par an, le taux de chômage n'a baissé que de quatre points sur quatre ans.Cela suggère qu'il faudra une croissance bien plus rapide pour espérer une réduction brutale du chômage", écrit l'OCDE.

Le gouvernement, qui mise sur un taux de croissance du PIB de 2,3% en 2010 et de 3,6% en 2012, devrait tenter de privilégier une croissance créatrice d'emplois, selon les experts de l'OCDE.