La dernière édition du Nouvel Observateur interdite au Maroc

Par La rédaction

RABAT (AFP) - (AFP)

La distribution du dernier numéro du magazine français Le Nouvel Observateur a été interdite au Maroc au motif qu'il comporte une représentation de Dieu, proscrite par la tradition musulmane, a indiqué vendredi à l'AFP le ministre de la Communication Mustapha Khelfi.

"Ce numéro du Nouvel Observateur a été interdit parce qu'il y a une représentation de Dieu, ce que la loi marocaine ne permet pas.Cette décision n'a rien à voir avec la liberté d'expression", selon M. Khelfi.

Dans la page 18 de son édition du 2 février, le magazine reproduit un dessin de 10 cm sur 5 évoquant le film Persepolis, incriminé en Tunisie et qui montre une jeune fille conversant avec Dieu pour illustrer la violente polémique suscitée par le dessin animé de Marjane Satrapi.

"La revue peut être distribuée si elle supprime le dessin représentant Dieu.Il y a une décision de l'ONU qui interdit toute atteinte aux religions.Le ministère prépare un programme pour communiquer avec les éditeurs français afin d'éviter ces incidents contre-productifs", selon M. Khelfi.

Interrogé par l'AFP, Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur, a jugé "inadmissible et inquiétant d'être interdit au Maroc pour la deuxième fois en un mois".

"La première fois, le prétexte était erroné.Cette fois, on cite, image à l'appui, le dessin animé à l'origine d'une polémique", explique-t-il, soulignant que cette représentation n'était "pas irrévérencieuse".

"Cette interdiction est inquiétante pour l'avenir du Maroc alors que le Nouvel Obs a pour ce pays des sentiments amicaux ou critiques quand c'est nécessaire", ajoute-t-il.

Début janvier, le Maroc avait déjà interdit la distribution du Nouvel Observateur qui a publié un dossier sur le monde arabe aux prétexte d'une représentation en couverture du visage du prophète Mahomet, proscrite par la tradition musulmane.Les autorités marocaines avaient alors pris un portrait du philosophe Averroès pour une représentation de Mahomet.

Quelques jours auparavant, l'hebdomadaire français l'Express, avait aussi été interdit pour avoir publié un dossier de 95 pages sur l'islam, avec le visage du prophète Mohamed.

Jeudi la distribution du dernier hors-série du magazine catholique Pélerin, intitulé "50 clés pour comprendre l'islam", a été également interdite jeudi au Maroc au motif qu'il contenait une "représentation" du prophète Mahomet, ce que l'hebdomadaire avait réfuté.