La justice togolaise veut 9 millions USD pour libérer Le Floch-Prigent

Par La rédaction

PARIS (AFP) - (AFP)

La justice togolaise a conditionné la libération de Loïk Le Floch-Prigent, ex-patron du pétrolier français Elf, inculpé pour complicité d'escroquerie, à une caution de neuf millions de dollars, a annoncé jeudi à l'AFP son avocat français, Me Patrick Klugman.

"Il s'agit d'une décision qui, sous les apparences d'une mise en liberté, équivaut à une mise à mort par la fixation d'une caution qui s'apparente davantage à une rançon", a déclaré Me Klugman.

L'avocat a jugé "totalement extravagant" le montant de la caution demandée."Il est acquis au débat que l'infraction alléguée n'a jamais causé un préjudice d'une telle importance et que M. Le Floch-Prigent n'a jamais bénéficié du moindre euro de cette pseudo escroquerie", a-t-il poursuivi, assurant que son client n'avait "pas de patrimoine".

"Nous demandons son rapatriement pour des raisons sanitaires car une expertise judiciaire a attesté de l'imminence des soins qu'il doit subir au risque d'une évolution cancéreuse métastatique", a aussi ajouté l'avocat.

M. Le Floch-Prigent, qui souffre en particulier de psoriasis et devait subir fin septembre une intervention chirurgicale en France, a été arrêté mi-septembre à Abidjan puis transféré à Lomé, où il a été inculpé et incarcéré.

"Son rapatriement est pour nous une question d'heures et une exigence humanitaire", a estimé l'avocat."On ne peut mettre en balance la santé et la justice car la santé d'une personne mise en cause est la condition pour que la justice soit rendue", a-t-il précisé.

La justice togolaise accuse l'ancien patron français d'être impliqué dans une affaire d'escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars.

L'escroquerie présumée oppose un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, à un homme d'affaires émirati, Abbas El Youssef.L'Emirati a porté plainte contre M. Agba, l'accusant d'avoir organisé un réseau pour lui soutirer 48 millions de dollars.Il estime que M. Le Floch-Prigent, patron de Elf entre 1989 et 1993, "serait le chef d'orchestre dans cette affaire d'escroquerie".

M. Le Floch Prigent est aujourd'hui consultant dans le pétrole, en Afrique et au Moyen-Orient.