La Libye ouvrira sa téléphonie mobile au privé en 2014

16 septembre 2013 à 9h38 par La rédaction

Tripoli (AFP)

La Libye va lancer un appel d'offres en 2014 pour l'attribution de la première licence privée de téléphonie mobile, a annoncé à l'AFP le ministre des Télécommunications, Oussama Siyala.

"Nous allons proposer une licence de téléphonie mobile pour le secteur privé d'ici trois à six mois", a-t-il indiqué dans un entretien avec l'AFP.

"Le ministère a obtenu le feu vert du cabinet du Premier ministre et du Comité des Télécommunications au Congrès général national (CGN)", la plus haute autorité politique du pays, selon lui.

"Nous, au ministère, préférons que le nouvel opérateur soit étranger.Mais ceci dépendra d'une loi sur l'encouragement de l'investissement étranger qui est en cours d'examen par le CGN", a-t-il précisé.

Selon le cadre légal qui sera adopté, "nous déciderons si les candidats doivent être étrangers, libyens, ou en joint-venture", a poursuivi le ministre.

L'attribution d'une licence à un opérateur privé vise notamment à "stimuler le marché des télécommunications en Libye", monopolisé jusqu'ici par des compagnies publiques, a expliqué M. Siyala.

Les deux opérateurs publics, Al Madar et Libyana, comptent plus de huit millions d'abonnés, dont plus de 6 millions pour Libyana, pour un taux de pénétration de plus de 120%, parmi les plus élevés en Afrique, selon les statistiques officielles.

Ils contribuent à hauteur de 2 à 3% au PIB, a précisé le ministre. 

"Jusqu'ici, nous sommes en concurrence avec nous-mêmes.Nous avons besoin de compétition qui ne sera que bénéfique pour le marché et en particulier pour les utilisateurs", a-t-il dit. 

Sous l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, la Libye avait lancé en 2009 un appel d'offres pour l'attribution d'une licence privée de téléphonie mobile et fixe, avant de l'annuler à la dernière minute.

Le turc Turkcell et l'émirati Etisalat étaient en compétition pour remporter la licence.

M. Siyala a indiqué que son ministère était en contact avec des organisations internationales et des experts de la Banque mondiale, de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis, pour améliorer l'infrastructure dans le domaine des télécommunications.

Ainsi, la compagnie publique LTT (Libya Telecom and Technology) a signé la semaine dernière un contrat avec le Français Alcatel-Lucent, pour l'installation de 120.000 lignes ADSL dans plusieurs régions pour un coût de 2,3 millions d'euros.

Le ministre a ajouté par ailleurs qu'un réseau de fibres optiques est en cours de déploiement en particulier à Tripoli, en vue d'améliorer les services liés à internet.