La RDC et le Rwanda se félicitent de la "neutralisation des groupes armés"

18 octobre 2010 à 15h57 par La rédaction

KINSHASA (RDCongo) (AFP)

La République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda se sont félicités lundi "des avancées dans la neutralisation des groupes armés" encore actifs dans l'est de la RDC, selon un communiqué diffusé à la fin d'une visite du ministre rwandais de la Défense à Kinshasa.

Le ministre congolais de la Défense, Charles Mwando Nsimba et son homologue rwandais, le général James Kabarebe, "ont reconnu avec satisfaction les avancées réalisées dans la neutralisation et l'éradication progressive des groupes armés et forces négatives résiduelles qui écument encore la sous-région des Grands Lacs (en Afrique centrale)", indique le texte dont l'AFP a eu une copie.

MM.Mwando et Kabarebe ont "réaffirmé leur volonté de continuer à oeuvrer ensemble afin de ramener une paix totale dans les Grands Lacs et favoriser ainsi les conditions d'un développement optimal et intégral des pays et peuples de la sous-région", est-il souligné.

Ce communiqué fait suite à une visite de deux jours en RDC du général Kabarebe, sa première depuis sa nomination en avril dernier au poste de ministre de la Défense, alors qu'il occupait depuis 2002 la fonction de chef d'état-major des Forces armées du Rwanda.Il a regagné Kigali lundi.

Agé d'une cinquantaine d'années, cet officier proche du président rwandais Paul Kagame avait été aussi chef d'état-major de l'armée congolaise entre 1997 et 1998, après la prise du pouvoir par la rébellion de l'Alliance des forces démocratiques de libération (AFDL) dirigée par Laurent-Désiré Kabila.

Les relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda avaient été rompues en août 1998, au lendemain du déclenchement de la deuxième guerre dans l'est de l'ex-Zaïre et de l'entrée des troupes rwandaises en territoire congolais.

Début 2009, après avoir rétabli leurs relations diplomatiques, les deux pays voisins ont lançé une opération militaire conjointe pour réduire les rébellions dans l'est de la RDC, notamment celle des hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), dont certains ont participé au génocide rwandais de 1994.