La Suisse confirme l'enlèvement d'un de ses ressortissants au Nigeria (ministère)

9 août 2021 à 14h19 par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités fédérales suisses ont confirmé lundi l'enlèvement ce week-end au Nigeria d'un de ses ressortissants et de son chauffeur, sans toutefois donner de détail sur les circonstances.

Ce week-end, la police nigériane avait annoncé qu'un citoyen suisse avait été enlevé samedi dans le Sud-Ouest du Nigeria par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur son escorte policière, mais les autorités suisses avaient indiqué que des vérifications étaient en cours.Dans un courriel envoyé à l'AFP, le département fédéral des Affaires étrangères (DFAE, ministère) "confirme l'enlèvement d'un citoyen suisse et de son chauffeur durant le week-end au Nigeria". "Le DFAE et l'ambassade de Suisse à Abuja sont en contact avec les autorités locales. Le DFAE coordonne les activités avec les divers services de l'administration fédérale compétents dans ce type de cas", indique-t-il. Pour des raisons de protection des données et de la personne, Berne refuse de donner davantage d'informations. Le DFAE rappelle que ses conseils aux voyageurs pour le Nigeria attirent l'attention sur le risque d'enlèvements à motivation politique ou criminelle dans tout le pays.Le ressortissant suisse a été enlevé samedi sur une route reliant les localités d'Ibese et d'Itori dans l'Etat d'Ogun, selon un porte-parole de la police de l'Etat, qui a attribué l'attaque à des criminels.Les ressortissants étrangers au Nigeria sont parfois la cible d'enlèvements de la part de gangs criminels lourdement armés, désignés sous le terme générique de "bandits", qui opèrent surtout dans le Nord-Ouest et le centre du pays.Ces gangs criminels ont surtout visé cette année les établissements scolaires et universitaires, où ils mènent des kidnappings de masse.Un millier d'élèves ou d'étudiants ont été enlevés depuis décembre, la plupart ayant depuis été libérés. Outre ses "bandits" qui terrorisent une partie du pays, les forces de sécurité du Nigeria font également face depuis 12 ans à une insurrection islamiste dans le Nord-Est du pays le plus peuplé d'Afrique.