La Tunisie à la recherche de vaccins pour relancer son économie

Par AFP

AFRICA RADIO

La Tunisie, qui n'a reçu que 1,6 million de doses de vaccins contre le coronavirus pour 12 millions d'habitants, a besoin de davantage de vaccins "sans attendre" pour relancer son activité, a déclaré mercredi le Premier ministre Hichem Mechichi.

Le chef du gouvernement s'exprimait devant la presse à Genève à l'issue d'une rencontre avec le dirigeant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.Dans le même temps, son gouvernement a annoncé un accord mercredi avec l'OMS selon lequel Tunis doit recevoir 100.000 nouvelles doses d'ici fin juillet et 500.000 autres dans les mois à venir dans le cadre du programme Covax mis en place par l'OMS pour les pays défavorisés.Mais alors que les pays riches retrouvent un semblant de vie normale grâce à la vaccination, M. Mechichi a plaidé auprès du chef de l'OMS pour l'envoi de plus de vaccins.La Tunisie, en pleine crise sociale, "ne peut plus attendre octobre et novembre", a-t-il dit. Le pays espérait initialement plus de 2,5 millions de doses dès mars, par des achats et des dons dans le cadre de Covax.Mais Tunis n'a obtenu que 1,6 million de doses à ce jour, dont déjà 600.000 par le biais de Covax, a indiqué à la presse le responsable de l'Institut Pasteur de Tunis Hechmi Louzir."Il faut accélérer" la vaccination, a insisté M. Mechichi, estimant que "la pandémie a accéléré les inégalités" entre pays."Il y a un problème d'équité (sur l'accès aux) vaccins au niveau mondial. Ceux qui pourraient partager ne le font pas", a renchéri Dr Tedros qui a appelé les pays membres du G7 à donner 100 millions de doses aux pays défavorisés dans les deux prochains mois.La Tunisie, qui a entamé sa vaccination en mars avec retard en raison d'un délai dans l'obtention de doses, a commencé cette semaine à immuniser le personnel du tourisme, dont le secteur est crucial dans une économie mise à mal par la pandémie.La saison a commencé avec l'arrivée de quelques tour-opérateurs russes, bulgares ou tchèques en dépit d'une situation épidémique inquiétante, avec plusieurs dizaines de morts par jour, pour un bilan total de 13.126 décès.