Lacrymogènes et balles caoutchoutées pour disperser la foule à Alexandrie

Par La rédaction

ALEXANDRIE (Egypte) (AFP)

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles caoutchoutées pour disperser plusieurs milliers de manifestants antirégime rassemblés après la prière du vendredi dans le centre d'Alexandrie, deuxième ville d'Egypte, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Des accrochages ont éclaté entre manifestants et policiers après que 4.000 à 5.000 personnes se sont rassemblées dans une mosquée proche de la gare routière de Raml.

Aussitôt la prière terminée, les fidèles ont scandé "Dieu est le plus grand" suivi de "On ne veut pas de lui", faisant référence au président Hosni Moubarak. La police a tiré des coups de semonce avec des balles caoutchoutées et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule qui ripostait par des jets de pierre.

L'opposant égyptien Mohamed ElBaradei a participé vendredi à la prière hebdomadaire avec 2.000 personnes sur une place publique du centre du Caire, avant de nouvelles manifestations contre le régime prévues à travers l'Egypte, selon une journaliste de l'AFP. Les fidèles ont fait la prière devant une grande mosquée du quartier de Guiza, et scandé "A bas Hosni Moubarak" aussitôt la prière terminée, au milieu d'un lourd dispositif de sécurité.