Le 11 Septembre et la nouvelle donne mondiale

Par La rédaction

Mardi 11 Septembre 2001, 8h46 heure locale à New York : le vol Americain Airlines 11 vient de percuter la tour Nord du World Trade Center. Le symbole de l'hyper-puissance américaine s'effondre, faisant près de 3 000 victimes : les Etats-Unis sont attaqués, blessés, écorchés. Le monde vient de changer. Définitivement. C'était il y a dix ans. 11 Septembre, une date qui sonne lourdement dans la tête �?? et le coeur - de chacun. Dix ans après les attaques terroristes, les Etats-Unis essayent tant bien que mal de panser leurs blessures. La Freedom Tower devrait bientôt s'élever à la place du World Trade Center, 1 776 pieds de hauteur érigés avec fierté comme un pied de nez à Al-Qaïda. Un mémorial sera également inauguré en mémoire aux 3 000 victimes du 9/11. Parce que non, dix années n'auront pas suffi aux Etats-Unis pour se remettre entièrement debout. Le 11 septembre 2001, le monde entier a plongé dans une nouvelle ère. Le monde « Post-Etats-Unis », où désormais chacun peut jouer un rôle majeur. « Les attentats ont fragilisé l'image des Etats-Unis, renforcés par une dette de 14 mille milliards de dollars et un chômage à 9%... Aujourd'hui on ne considère plus les USA comme une Hyper Puissance», analyse François Durpaire, historien. « Il existe désormais une inter-dépendance, les pays ne peuvent plus avancer seuls. Les attentats ont remis l'humain au centre des décisions » , ajoute-t-il. Une nouvelle donne qui permet à l'Afrique de jouer également un rôle et de se faire entendre. Le printemps arabe en est la preuve. Les peuples d'Afrique ont décidé de prendre l'avenir de leurs pays en mains, de ne plus se faire dicter leurs choix par d'autres. Les attentats ont également eu pour conséquence la lutte effrénée contre le terrorisme, dans laquelle se sont lancés à corps perdu les Etats-Unis. Le but ultime : la capture de l'ennemi n°1, Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaïda. Un personnage qui a longtemps été un symbole fort en Afrique. « On a à tort pensé que les Africains voyaient en Oussama Ben Laden un héros, or il représentait seulement pour eux l'opposant à la suprématie américaine », tient à souligner François Durpaire. « Avant, les Africains étaient mis à l'écart des enjeux mondiaux, Ben Laden luttait pour eux contre le géant mondial. Ils éprouvaient de la sympathie pour lui, et non une adoration », explique-t-il. Ben Laden mort, d'autres ont cependant repris son flambeau. Al-Qaïda s'est largement implanté an Afrique grâce à AQMI �?? Al-Qaïda au Maghreb Islamique �?? et puise dans la misère, toujours d'actualité, des peuples africains pour grossir ses rangs. AQMI s'insinue dans tous les conflits du moment qui se déroulent sur le continent, le transformant en une réelle poudrière. Le 9/11 a changé le monde, bouleversé les pouvoirs et laissé entrevoir à l'Afrique une place parmi les acteurs mondiaux. Une part du gâteau que, malheureusement, AQMI semble férocement déterminé à rafler. Marion FERRERELire aussi dans notre dossier sur le dixième anniversaire du 11 septembre : [Le terrorisme islamiste en Afrique et la montée en puissance d'Aqmi->article14275][Le 11 septembre 2001, vu d'Afrique->article14274]